Ingérence russe aux États-Unis : des "absurdités", assure Poutine

  • A
  • A
Ingérence russe aux États-Unis : des "absurdités", assure Poutine
Vladimir Poutine a qualifié samedi d'"absurdités" les accusations d'ingérence russe dans l'élection américaine.@ AFP
Partagez sur :

Le président russe a rejeté samedi les accusations d'ingérences russes dans l'élection américaine alors que le procureur spécial a donné un coup d'accélérateur à l'enquête aux États-Unis. 

Vladimir Poutine a qualifié samedi d'"absurdités" les accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle aux États-Unis via des contacts présumés avec l'entourage de Donald Trump. "Tout est ce qui est lié au dossier russe aux États-Unis est la preuve de la lutte politique intérieure dans ce pays", a déclaré le président russe, lors d'une conférence de presse à Danang au Vietnam, à l'issue du forum de l'Asie-Pacifique (Apec).

Ces accusations d'ingérence, selon lesquelles notamment une nièce du président russe aurait eu des contacts en 2016 avec George Papadopoulos, un ex-conseiller de campagne de Donald Trump, "ce sont des absurdités", a-t-il assuré. "Je n'ai connaissance de rien, décidément rien", a insisté le président russe. Cette déclaration intervient alors que le procureur spécial Robert Mueller a donné un coup d'accélérateur à son enquête sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine avec la mise en examen fin octobre de trois anciens conseillers de Donald Trump.

"Poutine m'a dit qu'il ne s'était "pas mêlé" de l'élection américaine". Au cours d'un trajet entre Danang et Hanoï, le président américain Donald Trump a indiqué samedi, à bord d'Air Force One, que son homologue russe Vladimir Poutine lui avait dit ne pas s'être "mêlé" de l'élection présidentielle américaine, lors d'un échange entre les deux chefs d'État au cours du forum de l'Apec. "Il m'a dit qu'il ne s'était absolument pas mêlé de notre élection", a indiqué le président américain. "Chaque fois qu'il me voit, il me dit 'je n'ai pas fait ça' et je le crois vraiment quand il me le dit", a-t-il ajouté.

"Je pense qu'il se sent très insulté par cela, ce qui n'est pas une bonne chose pour notre pays parce qu'encore une fois, cela nous aiderait beaucoup d'avoir une relation avec la Russie pour la Corée du Nord, qui est notre plus gros problème en ce moment", a-t-il encore précisé. Les interactions entre le président américain et son homologue russe ont fait l'objet d'intenses spéculations pendant deux jours dans la ville côtière de Danang, où ils participaient au forum de l'Asie-Pacifique (Apec).

Poutine dénonce une "attaque" sur RT aux États-Unis et promet une "riposte"

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié samedi d'"attaque contre la liberté d'expression" l'obligation faite à la chaîne de télévision russe RT de s'enregistrer comme "agent de l'étranger" aux États-Unis, promettant une "riposte". Les autorités américaines ont souvent accusé RT et l'agence de presse Sputnik, contrôlées par l'État russe et qui émettent en plusieurs langues, de relayer la propagande du Kremlin et les soupçonnent d'avoir tenté d'influer sur la campagne pour l'élection présidentielle de 2016. Jeudi, RT a fait savoir qu'elle allait s'enregistrer en tant qu'"agent de l'étranger" aux États-Unis, se soumettant à la loi dite FARA (Foreign agents registration act) qui oblige toute société représentant un pays ou une organisation étrangère à rendre régulièrement des comptes aux autorités américaines concernant ses relations avec cet État ou cette institution sous peine de voir ses comptes gelés.