Indonésie : exécution prévue de 16 condamnés à mort après le ramadan

  • A
  • A
Indonésie : exécution prévue de 16 condamnés à mort après le ramadan
Serge Atlaoui.@ AFP
Partagez sur :

Le Français Serge Atlaoui est toujours emprisonné en Indonésie après sa condamnation à mort pour trafic de drogue en 2007.

L'Indonésie prévoit d'exécuter 16 condamnés à mort après la fin du mois du ramadan début juillet, a indiqué mardi un porte-parole du parquet général à Jakarta, sans avancer de date ni de détails sur les détenus concernés. Le Français Serge Atlaoui est toujours emprisonné en Indonésie, après sa condamnation à mort pour trafic de drogue en 2007.

Les identités inconnues. Les condamnés seront exécutés "immédiatement après" l'Aïd el-Fitr, fête marquant la rupture du jeûne du mois du ramadan qui a débuté le 6 juin, a déclaré le porte-parole, Mohammad Rum. L'identité des condamnés sera révélée quelques jours seulement avant le peloton d'exécution, a-t-il ajouté.

Huit exécutions en 2015. L'exécution en avril 2015 de huit hommes (deux Australiens, un Brésilien, quatre Africains et un Indonésien) condamnés à la peine capitale pour trafic de drogue dans des affaires distinctes, avait provoqué une levée de boucliers. L'Australie avait même rappelé temporairement son ambassadeur dans l'archipel d'Asie du Sud-Est.

Le Français Serge Atlaoui. Aucune exécution n'a eu lieu depuis, mais les spéculations ont repris ces derniers mois. Des responsables de la police avaient ainsi indiqué en avril et mai que des exécutions étaient imminentes. Parmi les étrangers dans le couloir de la mort en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, figure le Français Serge Atlaoui et la Philippine Mary Jane Veloso, condamnés pour trafic de drogue et tous deux retirés de la liste lors de la dernière série d'exécutions.