Indignés : des heurts violents à Madrid

  • A
  • A
Indignés : des heurts violents à Madrid
@ REUTERS
Partagez sur :

La police a tiré des balles en caoutchouc sur les manifestants. 26 personnes ont été interpellées.

Les affrontements se sont poursuivis tard mardi soir à Madrid entre manifestants du mouvement des Indignés et policiers faisant usage de balles en caoutchouc aux abords du Congrès des députés. Au moins 60 personnes, dont 27 policiers, ont été blessées. Par ailleurs, 28 personnes ont été interpellées, selon El Pais.

25.09-manif-espagne-1

Mobilisés via les réseaux sociaux, des milliers de manifestants s'étaient rassemblés près du Congrès espagnol, aux cris de "démission", "dehors", pour dénoncer une démocratie "séquestrée", assujettie "aux marchés financiers".

Dans l'après-midi, les policiers avaient chargé une première fois à coups de matraques les manifestants qui tentaient de forcer un barrage, tandis que des milliers d'indignés étaient rassemblés près du Congrès, et que certains jetaient des projectiles sur les forces de l'ordre déployées par centaines.

25.09-policier-espagnols

Manifestants, certains assis, et forces de l'ordre se sont alors installés dans un face-à-face tendu, ont rapporté des journalistes de l'AFP, sur la Place de Neptuno toute proche du Congrès. Des images retransmises en direct sur le site Internet du quotidien espagnol El Pais. "Ce sont nos armes", criaient les manifestants, levant les mains au ciel.

En fin de soirée, les policiers ont chargé une nouvelle fois contre les manifestants, certains le visage recouvert de cagoules, qui jetaient des pierres ou lançaient des barrières arrachées sur les barrages en direction des forces de l'ordre.

Des images de la manifestation devant le congrès, postées sur YouTube :

La plupart des manifestants se sont alors dispersés vers les rues aux alentours, criant "le peuple uni ne sera jamais vaincu", "honte", tandis que d'autres s'asseyaient, mains en l'air, sur la place. Ce n'est que vers une heure du matin que les quelques centaines de manifestants qui restaient près du Congrès ont été dispersés.