Inde : une tigresse électrocutée après avoir tué quatre hommes

  • A
  • A
Inde : une tigresse électrocutée après avoir tué quatre hommes
L'Inde abrite la moitié de la population mondiale de tigres, soit environ 2.200 membres. Image d'illustration.@ NICOLAS ASFOURI / AFP
Partagez sur :

Une tigresse a été abattue dans le centre de l'Inde après avoir tué quatre hommes. L'animal avait été capturé une première fois après avoir tué deux personnes.

Une tigresse qui avait tué quatre personnes dans le centre de l'Inde est morte électrocutée, deux jours après que l'ordre fut donné de l'abattre. Un tribunal de l'Etat de Maharashtra avait demandé vendredi dernier à ce que le félin de deux ans soit mis à mort, après sa quatrième victime. "Elle est morte électrocutée samedi à 2H30. Nous avons récupéré son corps", a indiqué Rishikesh Ranjan, de la Pench Tiger Reserve. Le 8 octobre dernier, deux petits tigres blancs ont tué  leur gardien dans le parc national de Bannerghatta, dans la région de Bangalore au sud de l'Inde.

Capturée une première fois après avoir fait deux victimes. La tigresse, appelée "Kala" ("Noire") en hindi, avait été capturée en juillet après avoir tué deux villageois et en avoir blessé quatre autres à Brahmapuri, dans l'Etat de Maharashtra. Un collier avec un émetteur radio lui avait été posé avant qu'elle ne soit libérée dans la réserve de Bor. Mais elle a de nouveau attaqué des humains et tué deux personnes. Les tigres n'attaquent en général pas les humains, mais certains experts pensent qu'ils peuvent développer un goût pour la chair humaine après une première attaque.

La moitié des tigres du monde vivent en Inde. En octobre 2016, une tigresse avait été abattue dans le nord de l'Inde, à l'issue d'une impressionnante chasse de 44 jours qui avait mobilisé drones, hélicoptères, éléphants et chiens de chasse. L'animal de trois ans était accusé d'avoir tué trois villageois et blessé trois autres depuis septembre. Des villageois avaient fêté cette mort, paradant pendant près de trois heures avec la carcasse de l'animal, tué par balle par des gardes forestiers. Selon un rapport du ministère de l'environnement indien daté d'août 2017, 1.144 personnes ont été tuées à travers le pays en 1.143 jours, entre avril 2014 et mai 2017, par un tigre ou un éléphant. Un phénomène attribué à l’empiétement humain sur l'habitat de la faune par le directeur général des forêts au ministère, Siddhanta Das. L'Inde abrite la moitié de la population mondiale de tigres, avec 2.226 individus, selon le dernier bilan officiel disponible établi en 2014.