Inde : la victime d'un viol collectif est morte 
© REUTERS

L'étudiante est morte samedi des suites de ses blessures, a annoncé l'hôpital de Singapour où elle était soignée.

Triste fin pour l'étudiante indienne de 23 ans, victime d'un viol collectif  à New Delhi le 16 décembre dernier. La jeune femme est décédée samedi des suites de ses blessures, a annoncé l'hôpital de Singapour où elle était soignée. "C'est avec une grande tristesse que nous annonçons que la patiente est décédée paisiblement à 4h45 (vendredi 20h45 GMT) le 29 décembre 2012", a déclaré dans un communiqué le directeur de l'hôpital Mount Elizabeth, Kelvin Loh. "Sa famille et des responsables de la Haute commission indienne étaient à son chevet. L'équipe de médecins, d'infirmières et du personnel de l'hôpital Mount Elizabeth se joignent à la famille dans sa douleur", a-t-il ajouté. 

L'étudiante en kinésithérapie, dont le nom n'a pas été révélé, avait été sauvagement agressée à New Delhi le 16 décembre, à bord d'un autobus par six hommes qui l'ont violée, battue à coups de barre de fer puis jetée hors du véhicule.

Son état s'était "gravement détérioré"

Elle avait été transférée jeudi à Singapour par un vol sanitaire, mais son état s'était "gravement détérioré" quelques heures après. "En dépit de tous les efforts d'une équipe de huit spécialistes son état a continué de se détériorer au cours des deux derniers jours", a indiqué le directeur de l'hôpital.

"Plusieurs organes ont cessé de fonctionner à la suite des graves blessures corporelles et cérébrales. Elle a lutté courageusement contre la mort aussi longtemps qu'il était possible mais les blessures étaient trop graves pour qu'elle se rétablisse", a-t-il ajouté.

L'agression contre l'étudiante a provoqué une vague d'indignation en Inde où les victimes de viols et d'agressions sexuelles ont les plus grandes difficultés à obtenir justice. Elle a donné lieu à d'importantes manifestations dans le centre de New Delhi, une intervention télévisée du Premier ministre Manmohan Singh et la création d'une commission d'enquête.