Incendie dans un hôtel de Karachi : 12 morts, 75 blessés

  • A
  • A
Incendie dans un hôtel de Karachi : 12 morts, 75 blessés
Les clients ont noué des draps aux fenêtres pour échapper à l'incendie.@ RIZWAN TABASSUM / AFP
Partagez sur :

Un incendie a ravagé un hôtel lundi au Pakistan, forçant les clients à s'échapper par les fenêtres au moyen de draps noués.

Un incendie a ravagé lundi un grand hôtel de Karachi au Pakistan, tuant douze personnes et en blessant 75, a indiqué la police, des clients ayant dû nouer des draps pour s'échapper ou sauter par les fenêtres. Le feu a éclaté avant l'aube au Regent Plaza hotel, dans le centre de la mégapole portuaire, où des clients se sont retrouvés piégés par les flammes dans leur chambre à défaut d'alarmes incendie et de sorties de secours. "L'hôtel n'avait pas de système de sécurité, et pas de sortie de secours pour évacuer les gens en cas d'incendie. Il n'y avait pas non plus d'alarme incendie", a détaillé le maire de Karachi, Waseem Akhtar, devant la presse. Une information contredite par l'hôtel pakistanais sur son compte Twitter. 



Des draps aux fenêtres pour échapper aux flammes. "Les personnes prises au piège ont fait preuve de courage, elles ont fabriqué des cordes avec des draps et sont sorties une par une, beaucoup de gens ont été blessés", a indiqué un client lui-même blessé, Saeed ur Rehman. Sur place, on pouvait voir des draps noués à la hâte pendre depuis les fenêtres de certaines chambres. Des clients se sont retrouvés sans personne pour les secourir pendant des heures, a indiqué ce témoin. Selon la police, il a fallu trois heures pour maîtriser l'incendie.



Des ressortissants étrangers blessés. "Au moins douze personnes ont péri dans l'incendie", a indiqué le Dr Semi Jamali, de l'Hôpital Jinnah, le principal de Karachi, ajoutant que 70 blessés étaient rentrés chez eux après avoir été soignés. Quatre femmes sont mortes dans l'incendie, et plusieurs ressortissants étrangers ont été blessés, a-t-il précisé. La plupart des blessés ont été incommodés ou asphyxiés par les fumées, mais d'autres avaient des coupures ou fractures après s'être échappés comme ils le pouvaient de l'immeuble de huit étages, a précisé le Dr Jamali. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie.