Ils voulaient assassiner Justin Bieber

  • A
  • A
Ils voulaient assassiner Justin Bieber
Justin Bieber aurait été la cible d'un complot sordide visant à l'émasculer et le tuer.@ REUTERS
Partagez sur :

La police américaine a déjoué un complot visant à castrer puis tuer le jeune chanteur.

L’idole des ados n’a pas que des amis. Justin Bieber a en effet été la cible d’un complot fomenté par trois Américains qui avaient l’intention de le castrer, puis de le tuer. Les protagonistes de cette sordide histoire ont été arrêtés par la police, qui avait notamment intercepté des conversations téléphoniques suspectes. Une enquête a été ouverte.

Les arrestations ont eu lieu fin novembre, mais ce n’est que mercredi que les médias américains, comme la chaîne ABC, ont révélé que le chanteur était la cible du trio.

Le cerveau de l'opération. Il s'agirait d'un homme emprisonné au Nouveau-Mexique. Dana Martin, 45 ans, condamné à 978 années de prison pour viol et meurtre en 2000, est obsédé par le chanteur, à tel point qu’il s’est fait tatouer une image de lui sur la jambe. Après avoir tenté d’entrer en contact avec lui, sans succès, Dana Martin se serait mis à préparer son macabre projet, destiné également à acquérir un peu de notoriété.

justin bieber complot

© CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE

Ses complices. Le condamné aurait alors recruté son co-détenu, Mark Staake, depuis sorti de prison, et le neveu de celui-ci, Tanner Ruane, pour mener à bien l’entreprise. En plus de Justin Bieber, trois autres personnes figuraient sur sa liste de personnes à abattre, dont le garde du corps du chanteur.

Leur plan a échoué. Les deux hommes auraient prévu de passer à l’acte entre le 27 et le 28 novembre, au moment où le chanteur se produisait à New York. Mais Mark Staake a été arrêté avant dans le Vermont, pour avoir enfreint les termes de son contrôle judiciaire, selon le Huffington Post. Son neveu n’a été arrêté que le lendemain, à New York.

Dans une conversation téléphonique avec son commanditaire présumé, il déplorait notamment le fait de n’avoir pas pu commettre les meurtres. Des documents sur ses victimes ont été retrouvés dans sa voiture, mais surtout un sécateur, avec lequel les policiers pensent que Tanner Ruane devait procéder à l’émasculation des victimes.

>> Du côté de la star, l’affaire n’a pas été commentée. Un représentant du chanteur s’est contenté de faire cette déclaration à ABC News : "nous prenons toutes les précautions nécessaires pour assurer la protection et la sécurité de Justin et de ses fans".