Ils donnent leur enfants contre bons soins

  • A
  • A
Ils donnent leur enfants contre bons soins
@ REUTERS
Partagez sur :

Aux Etats-Unis des parents adoptifs se débarrassent de leurs enfants via des forums, en toute illégalité.

Aux Etats-Unis, des parents adoptifs se servent de Facebook et de forums sur internet pour trouver une nouvelle famille à leur enfant dont ils ne veulent plus. Ce phénomène, sur lequel a enquêté une journaliste de Reuters pendant dix-huit mois, est appelé le "re-homing", précise le blog du Monde BigBrowser qui rapporte le travail de la journaliste américaine.

"Quita, 16 ans, souriante". Dans son enquête intitulée "Child exchange : dans les coulisses du trafic d’enfants adoptés", découpée en cinq épisodes, Megan Twohey raconte l’histoire de ces parents, souvent à bout mais aussi sans scrupule, qui abandonnent aux mains de couples, dont ils ne connaissent rien, des enfants d’origine étrangère.

C’est le cas de Todd et Melissa Puchalla qui habitent dans le Wisconsin avec  leur fille adoptive Quita, venue du Libéria. Après deux ans de conflit perpétuel avec l’adolescente, le couple a décidé de baisser les bras et de donner leur enfant, comme on donne son chien ou son chat, raconte la journaliste américaine.

"Une transaction" en dehors de tout cadre légal. En postant une annonce sur internet, Todd et Melissa trouvent, en moins de deux jours, un couple prêt à accueillir Quita : Nicole et Calvin Eason, basés dans l’Illinois. Ce couple de trentenaire accepte de devenir ses "nouveaux parents" et assurent être capables de gérer la jeune fille de 16 ans.

Quelques semaines plus tard, Todd and Melissa Puchalla se rendent dans l’Illinois en voiture pour y déposer Quita. Ni assistante sociale, ni avocat ne sont présents lors de la "transaction". Mais les Puchalla sont persuadés que Nicole and Calvin sont "formidables". Pourtant, le couple est bien connu des services sociaux, qui jouent un rôle de filtre dans les demandes d'adoption. Tous les deux souffrent, en effet, de troubles psychiatriques et sont violents. Leurs enfants naturels leur ont été enlevés pour ces motifs.

De plus, le couple a été accusé d’abus sexuels par des enfants qu’il gardait de temps en temps. Alertés par l’école de la jeune fille, les réseaux sociaux finissent par la localiser et la récupérer. Mais Quita est replacée dans la foulée chez ses parents adoptifs dans le Wisconsin.

Yahoo ferme le forum. Le cas de Quita est loin d’être isolé, rapporte la journaliste américaine. Son enquête a analysé plus de 5.029 messages postés sur le forum "adoption-abandon" créé sur Yahoo. Les annonces passées ressemblent à celles que l’on trouve dans les colonnes réservées aux animaux de compagnie. "Né en 2000, ce beau petit garçon, "Rick" est arrivé d’Inde il y a un an. Il est sage et très obéissant", peut-on, par exemple, lire. Une mère, ayant adopté un petit Guatémaltèque de 11 ans, écrit même "j’ai honte de le dire mais je déteste ce petit garçon".

Après la publication de l’enquête de Reuters, Yahoo a décidé de fermer le forum sur lequel étaient postées les annonces d’adoption. Mais de nombreux groupes du même genre existent sur Facebook et le réseau social a refusé de supprimer ces pages qu’il considère comme "le reflet de ce qu’est notre société", rapporte Reuters.