Il y a un an, 10 soldats français tombaient en Afghanistan

  • A
  • A
Il y a un an, 10 soldats français tombaient en Afghanistan
Partagez sur :

"L’état d’esprit a changé", a raconté mardi sur Europe 1 le caporal Philippe Gros, l’un des rescapés de cette embuscade.

Soixante soldats français pris pour cible par les talibans, 21 blessés et 10 morts : le très lourd bilan de l’embuscade tendue par les talibans au fond de la vallée d'Uzben le 18 août 2008 était venu rappeler brutalement le climat de violence en Afghanistan. Et les risques pris par les militaires français.

"C’était notre première opération", a raconté sur Europe 1 celui qui était alors le première classe Philippe Gros, 15 mois de service:

Un an après, "l’état d’esprit a changé", assure le caporal Philippe Gros. Selon lui, depuis l’embuscade meurtrière, les soldats français sont mieux préparés. Quelques jours après le drame, une importante polémique avait éclaté autour des circonstances exactes de l’attaque. Le manque d’équipements des soldats français et la lenteur des renforts américains avaient notamment été pointés du doigt.

Les soldats français sont "engagés en Afghanistan dans un combat contre la barbarie, l'obscurantisme et le terrorisme", avait dit Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie organisée aux Invalides fin août. Un an après, à quelques jours d’élections cruciales en Afghanistan, la démocratie semble en danger. Les talibans ont pris pour cible à plusieurs reprises des soldats étrangers et menacent de viser désormais directement des bureaux de vote.

Le caporal Philippe Gros assure, quant à lui, qu’il est prêt à repartir au combat, en Afghanistan. Une façon, explique-t-il, de rendre hommage à ceux qui étaient à ses côtés dans la vallée d’Uzben.

> L'Afghanistan s'apprête à voter dans un climat tendu