Il voulait copier la tuerie de Colombine

  • A
  • A
Il voulait copier la tuerie de Colombine
140 kilos d'explosifs ont été saisis par la police espagnole.@ Policia nacional/ministerio de Interior
Partagez sur :

En Espagne, un jeune de 21 ans a été arrêté alors qu'il voulait reproduire le même massacre.

Cette tuerie sur le sol américain avait provoqué une onde de choc dans le monde entier. Un Espagnol de 21 ans, qui s'était fortement inspiré des événements tragiques de Colombine, a été arrêté par la police aux Baléares.

Cet homme, qui possédait tout de même "140 kilos d'explosifs", "se préparait à déposer des bombes à l'université des Baléares", précise le communiqué de la police qui évoque clairement un lien direct avec le lycée américain où treize personnes avaient été tuées en 1999. Les enquêteurs ont également retrouvé 12 kilos de potassium, 500 grammes de sodium, et différents acides, affirme El Mundo. 

Sa sympathie pour les tueurs

Juan Manuel M.S. a été arrêté à Palma de Majorque, dans l'archipel des Baléares, "juste au moment où il recevait sa cargaison qu'il s'était procuré sur Internet.

La police enquêtait déjà sur son cas il y a cinq mois, "après avoir découvert sur Internet divers commentaires" faisant allusion à la tuerie américaine. L'homme y exprimait "ses sympathies pour Eric et Dylan, les deux assassins des douze étudiants et un professeur". Il n'avait aucun lien avec l'université, assure de son côté Antena 3, qui précise qu'il était étudiant dans un institut polytechnique de Palma de Majorque pour apprendre l'électronique :

Une "marginalisation scolaire"

Sur son blog, Juan Manuel M.S. exposait sa haine du genre humain et son goût pour les armes. Il disait détester en particulier "les étudiants en université", et justifiait sa décision "de placer des bombes, comme des tubes remplis de mitraille, stratégiquement dans l'enceinte de l'université", "évoquant l'hypothèse d'un suicide lors du massacre", précise le communiqué.

Le jeune homme a également dit aimer les mêmes types de musiques que les deux tueurs de Colombine et exprimait "son isolement social qui l'a conduit à une marginalisation scolaire". Il avait d'ailleurs écrit, à l'époque où il était scolarisé, "une lettre d'un ton intimidant" à son école, ajoute la police.

>>> A lire : Fusillades en série aux Etats-Unis

Selon les premiers éléments de l'enquête, Juan Manuel M.S. a essayé de se procurer des armes en Espagne par des voies légales mais il avait échoué car il n'avait pas réussi à obtenir de licence. En revanche, il savait comment fabriquer divers types d'explosifs. Cette tuerie préméditée était son "dernier objectif".