Il parodie les discours de Trump dans une émission néerlandaise

  • A
  • A
Il parodie les discours de Trump dans une émission néerlandaise
Arjen Lubach a connu une beau succès sur internet avec sa vidéo de présentation des Pays-Bas à la sauce Trump.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Arjen Lubach, le présentateur d'une émission de télévision néerlandaise, a repris les éléments de langage de Trump pour présenter son pays. La vidéo est devenue virale.

Le décor et le style de l'émission sont typiquement américains. Le sujet aussi. Un animateur de la télévision néerlandaise a, dans une version locale d'un late-show américain, taclé Donald Trump en utilisant ses propres éléments de langage.

 

Guillaume d'Orange a lutté contre ces "fripouilles" d'Espagnols. Prenant prétexte du "America First" lancé par le nouveau président des États-Unis lors de son investiture, Arjen Lubach, le présentateur de l'émission "Zondag met Lubach", a présenté un clip promouvant les Pays-Bas avec les mots de Trump. Comme le président américain l'aurait dit, la vidéo commence avec une sentence claire et enthousiaste : "It's gonna be absolutely fantastic".

La vidéo précise que "le père fondateur" des Pays-Bas, Guillaume d'Orange, a lutté contre les Espagnols au 17e siècle. Ces Espagnols qui sont d'ailleurs, selon la vidéo, "des fripouilles, des losers".

"C'est un mur qui nous protège." Filant ensuite la métaphore anti-latino, la vidéo montre l'Afsluitdijk, une grande digue de protection construite durant l'entre-deux guerres. Ouvrage de génie civil qu'Arjen Lubach présente comme "un mur qui nous protège", allusion à peine déguisée au mur que Trump souhaite construire entre les États-Unis et le Mexique.



"Il n'y a pas besoin de beaucoup de monde pour remplir nos places." Le tout est saupoudré d'une kyrielle de superlatifs, les mêmes que ceux utilisés par Trump lors de ses discours. Et en passant, Lubach ne manque pas d'égratigner Trump sur la petite affluence observée lors de sa cérémonie d'investiture. "Nos places sont petites. Il n'y a pas besoin de beaucoup de monde pour les remplir", se moque le présentateur.