Il ne reste qu'une poignée de vétérans

  • A
  • A
Il ne reste qu'une poignée de vétérans
@ MONTAGE
Partagez sur :

Il n'y a plus qu'un seul combattant parmi les vétérans de la Première guerre mondiale.

Lazare Ponticelli était le dernier poilu français. De l'autre côté du Rhin, Franz Künstler, son alter ego allemand, est décédé en 2008. Il faut traverser la Manche, l'Atlantique et même l'océan Indien pour retrouver les derniers vétérans de la Première guerre mondiale.

La guerre "c'était très excitant"

Si Claude Choules est anglais, il vit désormais à Perth, en Australie. A 109 ans, aveugle et presque sourd, il est le dernier "Tommy", le surnom donné aux soldats britanniques pendant la guerre, à avoir combattu. Engagé dans la Navy en 1916, il a assisté à la reddition de la Marine impériale allemande en 1918. "C'était très excitant", a-t-il expliqué à la télévision australienne.

Claude Choules a également servi pendant la Seconde guerre mondiale, mais dans la Marine australienne cette fois. Il a publié son autobiographie en 2009, intitulée The Last of the Last (Le dernier des derniers).

Un petit mensonge pour s'engager

Franck Buckles est lui le dernier "doughboy". Cet Américain de 109 ans a vécu la Première guerre mondiale grâce à un petit mensonge. Agé de seulement 16 ans en 1917, il ment aux recruteurs pour intégrer l'armée. "J'ai dit que j'avais 18 ans, mais le sergent m'a dit que j'étais trop jeune et que je devais avoir 21 ans. (...) Une semaine plus tard, je suis retourné à Wichita, au bureau de recrutement de la Marine. Cette fois, j'ai dit que j'avais 21 ans. Le même sergent (...) m'a juste dit que je n'étais pas assez lourd", raconte Franck Buckles. C'est finalement à Oklahoma City qu'il réussit à se faire enrôler en prétendant que son certificat de naissance est resté chez ses parents, rangé dans la Bible.

Il est envoyé en Europe où il devient ambulancier en Angleterre, puis il réussit à être affecté en France. Pendant la Seconde guerre mondiale, il est fait prisonnier par les Japonnais.

Des cartes de la Reine d'Angleterre

Florence Green a elle aussi fêté ses 109 ans cette année. Cette Britannique est la dernière femme vivante à s'être engagée pendant la Première guerre mondiale. A 17 ans, elle rejoint la Royal Air Force, l'armée de l'air britannique, et devient serveuse dans les mess des officiers.

A 100 ans, elle a commencé une nouvelle collection. Celle des cartes d'anniversaire que ne manque pas de lui envoyer la Reine Elisabeth II tous les 19 février depuis 2001.