Il assiste en vidéo à l’agression de sa femme

  • A
  • A
Il assiste en vidéo à l’agression de sa femme
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

RÉCIT - Depuis l’Asie, Justin Poole discutait en vidéo avec sa femme restée au Texas quand celle-ci a été poignardée. Il a réussi à la sauver.

L’INFO. L’histoire aurait pu se terminer de façon tragique. Mais Rachel Poole, 31 ans, a eu de la chance. Cette Américaine d’El Paso, au Texas, était en pleine discussion vidéo avec son G.I. de mari, en mission en Asie, quand elle a été poignardée chez elle, sous les yeux de son époux. Grâce à une formidable mobilisation, la jeune femme, enceinte, a survécu et a donné naissance à une petite fille. Quant à son agresseur, qu’elle connaissait, il est derrière les barreaux.

rachel poole, YOUTUBE

Une agression en direct. Mercredi dernier, au moment du drame, Rachel et Justin Poole sont tranquillement en train de discuter via l’application vidéo FaceTime . Rachel, enceinte de neuf mois, se trouve en effet à El Paso, au Texas. Son mari, lui, est en mission pour l’armée américaine en Asie du sud-ouest. Soudain, le G.I. voit une ombre se ruer sur sa femme et la frapper à l’abdomen et au visage avec un couteau.

Elle hurle le nom de son agresseur. Rachel reconnaît son agresseur : il s’agit de Corey Moss, un jeune apprenti de la base militaire qui leur doit de l’argent. Elle hurle son nom, se sachant toujours en ligne avec son mari. Justin appelle alors aussitôt ses collègues pour les prévenir et lance ce message sur Facebook : "Corey Moss a poignardé ma femme, aidez la police à le retrouver maintenant". Les collègues de l’agresseur parviennent à intercepter le jeune homme et retrouvent le couteau dans sa voiture. La police n’a eu ensuite plus qu’à le cueillir. Rachel, de son côté, a eu la force d’appeler les autorités.

Une belle histoire jusqu'au bout. La jeune femme est transportée à l’hôpital, où elle subit une césarienne en urgence. Sa fille, Isabella, est sauvée. Rachel, elle, a un poumon perforé et a presque perdu un œil. Mais ses jours ne sont plus en danger et elle commence à se remettre. Son mari a pu rentrer aux États-Unis pour la retrouver. Et lundi, Rachel a pu prendre sa fille dans ses bras pour la première fois. Heureux épilogue de l’histoire, des photos de la famille ont été postées sur Facebook pour remercier les nombreux donateurs qui se sont dit prêts à couvrir les frais médicaux.