Il a voulu tuer Jean-Paul II et rêve de rencontrer François

  • A
  • A
Il a voulu tuer Jean-Paul II et rêve de rencontrer François
@ MaxPPP
Partagez sur :

EXCLU – Mehmet Ali Agça, le Turc qui a essayé d’abattre Jean-Paul II en 1981, a demandé à s’entretenir avec le pape François lors de sa visite en Turquie.

Mehmet Ali Agça voudrait, comme beaucoup de catholiques, rencontrer le pape François, en visite en Turquie vendredi. La différence, c’est que ce Turc de 56 ans a tenté d’assassiner Jean-Paul II il y a près de 35 ans. Europe 1 l’a rencontré à Istanbul.

Aujourd’hui, Ali Agça demande un entretien avec le pape François, pour qui il a beaucoup d’estime. Mais il "n’a pas encore eu de réponse du Vatican", nous explique-t-il dans une chambre d’hôtel d’Istanbul.

Sorti de prison en 2010, il repense souvent "à [son] geste en 1981. Pourquoi j’ai tiré sur Jean-Paul II, pourquoi j’ai voulu le tuer ? C’est Dieu qui l’a voulu. Ce n’était pas moi", dit Ali Agça. Au milieu de la foule compacte de la place Saint-Pierre, ce jour de mai, il avait sorti une arme et tiré par deux fois en direction du pape, gravement blessé.



>> LIRE AUSSI - Le pape ne veut pas d'une Europe "repliée sur elle-même"

Ali Akca Pape 1280

Le pardon ancré dans sa mémoire. Deux ans plus tard, Jean-Paul II lui pardonne son geste et rend visite à Ali Agça dans la prison où il purge sa peine. Les deux hommes s’entretiennent en privé. Personne ne saura jamais ce qu’ils se sont dits.

Après près de 30 ans passés sous les verrous, l’homme se rappelle de cette rencontre. C’est d’ailleurs ce souvenir qui le persuade qu’il doit voir le nouveau chef de l’église catholique. "J’ai déjà rencontré un pape. Il est tout à fait normal que je rencontre aussi" François, dit-il avec un naturel déconcertant. Mais ce jour de mai 1981 le hante encore.

Ce qui s’est passé dans sa tête. Il explique qu’il va bientôt tourner un documentaire pour lever le voile sur ce qui s’est passé dans sa tête. Car au fil des années, il a livré de nombreuses versions différentes pour expliquer son geste.

Converti au catholicisme. Cette visite du pape François en Turquie, à Ankara et Istanbul, est l’occasion ou jamais pour Mehmet Ali Agça. L’ancien musulman s’est converti au christianisme il y a quelques années. Aujourd’hui, quand il parle, c’est avec une Bible à ses côtés et en faisant constamment référence à la religion. Ali Agça voudrait parler avec le pape du dialogue entre les chrétiens et les musulmans, une question que le chef de l’église va aborder avec les représentants rencontrés lors de son voyage.