Ianoukovitch officiellement vainqueur

  • A
  • A
Ianoukovitch officiellement vainqueur
@ Reuters
Partagez sur :

La commission électorale ukrainienne a confirmé lundi la victoire du candidat pro-russe.

Un responsable de la commission électorale ukrainienne a confirmé lundi la victoire de Viktor Ianoukovitch à l'élection présidentielle de la veille, malgré le resserrement de l'écart avec sa rivale Ioulia Timochenko au fil des heures. "Objectivement, il ne peut pas y avoir de changement en tête. La différence ne peut que s'accroître", a déclaré Mikhailo Okhendovskiy.

Après dépouillement de 95% des bulletins de vote, la commission créditait Ianoukovitch d'une avance de deux points seulement sur son adversaire, 48,23% contre 46,14%. Mais Mikhailo Okhendovskiy a déclaré que les derniers résultats, en provenance de Crimée et de la ville de Louhansk, dans l'est, deux bastions de Ianoukovitch, s'orienteraient en faveur du chef de file de l'opposition.

La revanche de Ianoukovitch

Si sa victoire se confirme, Viktor Ianoukovitch, 59 ans, qui avait été balayé par la Révolution orange en 2004 sur des accusations de fraudes électorales, prendra une revanche spectaculaire sur ses adversaires d'hier.

En novembre 2004, des centaines de milliers de manifestants étaient descendus dans la rue pour contester sa victoire à la présidentielle et obtenir un troisième tour, finalement remporté par le pro-occidental Viktor Iouchtchenko. Viktor Ianoukovitch, qui avait promis "la fin de l'époque orange" pendant la campagne, a assuré avoir "voté pour de bons changements, pour la stabilité et pour une Ukraine forte". Le président sortant, devenu un ennemi juré de Ioulia Timochenko, a lui renvoyé dos à dos les deux candidats : "je pense que l'Ukraine aura honte de son choix, mais la démocratie existe", a-t-il lancé.

Iouchtchenko a depuis été éliminé sans gloire le 17 janvier au premier tour après un quinquennat marqué par des crises politiques à répétition. Ioulia Timochenko, égérie de la Révolution orange, espèrait quant à elle reprendre le flambeau des pro-occidentaux.

"Je pense que l'Ukraine aura honte"

Pour rassembler l'électorat orange, déchiré par ses tiraillements incessants avec Viktor Iouchtchenko, le Premier ministre a joué à fond sur la fibre nationaliste et pro-européenne de l'ouest nationaliste. "J'ai voté pour une nouvelle Ukraine, une Ukraine belle, européenne où les gens vivront heureux", a-t-elle déclaré en déposant son bulletin dans l'urne à Dnipropetrovsk (est), sa ville natale.

Vu le faible écart entre les deux candidats, il est probable que Ioulia Timochenko conteste officiellement les résultats. Avant même les premiers sondages sortis des urnes, elle a dénoncé l'existence de fraudes en faveur de son rival. Le Premier ministre tiendra une conférence de presse à la mi-journée pour faire part de ses intentions.

> DANS QUEL MONDE ON VIT - La révolution, orange, un vieux souvenir