Hongrie, vers une normalisation ?

  • A
  • A
Hongrie, vers une normalisation ?
Le niveau de PH du Danube se réduit peu à peu mais doit être surveillé de près.@ REUTERS
Partagez sur :

Le niveau de PH du Danube ne serait plus nocif pour l’écosystème, mais il reste surveillé de près.

Les effets de la pollution dans le Danube semblaient se normaliser lentement en Hongrie vendredi, après le grave accident industriel de lundi où plusieurs villages de l'ouest du pays ont été inondés par une marée de boue toxique qui a fait sept morts, selon un nouveau bilan.

>> Les images du désastre causé par la boue, ici

Vendredi matin, à 8h30, le niveau PH du Danube à Komarom, à 80 km à l'ouest de Budapest, était de 8,4, a indiqué l'un des experts qui effectuent des mesures régulières dans le fleuve. Ce chiffre est légèrement supérieur à la normale, mais n'a plus d'effets nocifs sur l'écosystème. Plus haut, dans le confluent de la rivière Raab et du Danube, ce niveau est en revanche de 9, et ici, des pertes de poissons sporadiques ont toujours été observés, mais beaucoup moins que jeudi.

La Hongrie appelle à l’aide

La Hongrie a officiellement demandé jeudi soir l'aide de la protection civile européenne, a annoncé la Commission européenne dans un communiqué. Les autorités hongroises ont demandé l'envoi de "trois à cinq experts" spécialisés dans le domaine des boues toxiques, de la décontamination et de l'environnement.

"La Hongrie a été touchée par une catastrophe environnementale. Des catastrophes comme celle-ci ne s'arrêtent pas aux frontières et une réponse européenne coordonnée peut aider à fournir l'assistance la plus efficace possible. J'appelle tous les Etats membres de l'UE à répondre avec générosité à la demande de la Hongrie", a dit la commissaire à l'aide d'urgence, Kristalina Georgieva.

Une aide coordonnée

Le mécanisme européen de protection civile, auquel participent 31 Etats (UE-27 plus la Croatie, l'Islande, le Lichtenstein et la Norvège), facilite la coopération en matière de réaction aux catastrophes. Dans le cadre de ce mécanisme, les ressources sont mises en commun et peuvent être mobilisées pour venir en aide aux pays frappés par des catastrophes partout dans le monde. Une fois déclenché, le mécanisme assure la coordination des interventions d'aide à l'intérieur et à l'extérieur de l'Union européenne.

La Commission européenne coordonne ces activités. Depuis sa création, en 2001, le mécanisme a été déclenché lors de catastrophes touchant des États membres (comme les incendies de forêts dans le sud de l'Europe, en 2009), mais aussi ailleurs dans le monde, comme récemment lors des tremblements de terre en Haïti et au Chili.