Hommage aux victimes de la Love Parade

  • A
  • A
Hommage aux victimes de la Love Parade
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’Allemagne a pleuré ses 21 morts samedi matin, en présence de la chancelière Angela Merkel.

"La Love Parade a tourné à la danse macabre". Les mots du pasteur Nikolaus Schneider ont résonné samedi lors du vibrant hommage aux 21 victimes de la Love Parade à Duisbourg. Vingt-et-une bougies ont été allumées en mémoire des victimes d'un drame qui a fait plus de 500 blessés. "Nos pensées et nos sentiments sont emplis d'images d'horreur", a-t-il déclaré lors de la cérémonie oecuménique à laquelle assistait la chancelière Angela Merkel et le président fédéral, Christian Wulff, et 600 personnes.

"Je n'oublierai jamais"

La cérémonie était retransmise sur des écrans géants dans une vingtaine d'églises, sur des places et au stade municipal. Alors que 30.000 personnes étaient attendues dans le stade, seules 2.600 personnes se sont déplacées. Beaucoup étaient habillés en noir et fixaient les larmes aux yeux l'immense croix couchée au centre du terrain.

Certains ont personnellement vécu la bousculade. "Je n'oublierai jamais, (mais) je voudrais que cette cérémonie m'aide à tirer un trait", a témoigné Markus Lachenicht. "J'étais sauveteur à la Love Parade, et j'ai tout vécu. J'ai aussi un ami blessé" dans le mouvement de foule, a-t-il expliqué. "Les images de panique sont restées dans nos têtes", a assuré pour sa part Phil Napeirala, 21 ans, qui a assisté à la bousculade d'un point surplombant le tunnel meurtrier.

A la suite de la cérémonie, environ 5.000 personnes se sont rassemblées dans le centre-ville, pour une marche silencieuse jusqu'au tunnel, où un lâcher de ballons blancs était prévu.

Le maire absent

Si les manifestants ont "mis la colère de côté pour se recueillir" samedi, comme l'explique Petra Weber, la ville continue de gronder contre son maire conservateur, Adolf Sauerland. Il est accusé d'avoir privilégié l'appât du gain sur les règles élémentaires de sécurité. Il refuse de démissionner mais n'a pas assisté à la cérémonie rendue en hommage aux victimes.

Le magistrat de la ville s'était battu pour accueillir la manifestation, prisée par des centaines de milliers de jeunes amateurs de musique techno. Une façon de donner un coup de jeune à une ville sinistrée par la désindustrialisation.

21 personnes, dont sept étrangers, sont mortes étouffées aux abords d'un tunnel, unique accès au terrain d'une ancienne gare de fret qui hébergeait la Love parade, la semaine dernière. Plus de 500 personnes ont été blessées.

Retrouvez des images de l'hommage aux victimes