Holmes : l'université avertie dès juin ?

  • A
  • A
Holmes : l'université avertie dès juin ?
@ REUTERS
Partagez sur :

La psychiatre qui suivait James Eagan Holmes aurait tiré la sonnette d'alarme bien avant la tuerie.

La psychiatre qui suivait James Eagan Holmes, l'auteur de la tuerie d'Aurora le 20 juillet, aurait alerté son université plus d'un mois avant la fusillade. Le Dr Lynne Fenton avait informé une équipe dite d'évaluation des menaces, au sein de l'université du Colorado, de son inquiétude concernant le jeune homme de 24 ans (lire son portrait ici). Mais aucune action n'a été entreprise car Holmes était sur le point d'abandonner ses études, affirme le Denver Post citant une source anonyme.

"Nos personnels ont fait ce qu'il fallait"

Lynne Fenton, spécialiste de la schizophrénie, est membre de "l'équipe d'évaluation des risques et des comportements" basée sur le campus, qui, précise-t-elle sur son site internet, aide la faculté et le personnel à s'occuper des "individus qui pourraient être sources de menaces, de perturbations ou d'autres problèmes". 

Jacque Montgomery, une porte-parole de l'université, n'a pas souhaité faire de commentaire, rappelant que la justice avait émis une ordonnance de non-publication. "Je suis convaincue, jusqu'à preuve du contraire, que nos personnels ont fait ce qu'il fallait", a-t-elle déclaré.

La tuerie dans un cinéma d'Aurora, en banlieue de Denver, a fait 12 morts et 58 blessés. Cent quarante-deux chefs d'inculpation, dont vingt-quatre pour homicides, ont été notifiés lundi à James Eagan Holmes.