Hollywood toujours aussi influent dans la campagne américaine ?

  • A
  • A
Hollywood toujours aussi influent dans la campagne américaine ?
@ John MACDOUGALL / AFP
Partagez sur :

George Clooney vient d’organiser une levée de fonds pour la démocrate Hillary Clinton. Mais les sommes drainées par les stars font l’objet de vives critiques.

"Les stars d’Hollywood ont perdu un peu de leur influence". Pour Michael Elias, écrivain et scénariste américain, le soutien des stars américaines n’est pas toujours un cadeau pour les candidats à la Maison-Blanche. "On peut ne peut pas contrôler ce qu’elles vont dire et peuvent causer du tort à certains", explique, à Europe 1, ce démocrate convaincu. Une situation qu’Hillary Clinton est en train de découvrir.

Les "sommes indécentes" levées par Clinton

Il y a un mois George Clooney dénonçait les "sommes indécentes" levées par la candidate démocrate à la Maison-Blanche. Pourtant samedi dernier, c’est ce même George Clooney qui organisait un dîner pour récolter des financements pour Hillary Clinton. Prix d’une place à  table : 30.000 euros par personne. Pendant que l’acteur et son épouse Amal recevaient les invités, un groupe de manifestants s’est rassemblé devant le bâtiment pour protester contre l’argent brassé par les levées de fonds pour les candidats, tandis que beaucoup d’Américains connaissent une situation économique difficile.

Selon le Center For Responsive Politics, Hollywood est la treizième industrie qui pèse le plus financièrement dans la campagne actuelle. Mais l’empire du cinéma est loin derrière Wall Street qui a injecté 231,6 millions de dollars (201 millions d’euros) dans la campagne dont 65% chez les républicains. "D’habitude, les levées de fonds à Hollywood ne posent pas de problème dans la campagne américaine, au contraire", souligne Constance Borde, représentante en France du Parti démocrate. "Mais cette fois-ci, il y a l’effet Bernie Sanders qui a axé toute sa campagne sur les inégalités économiques et financières. On a vu beaucoup de critiques après le dîner des Clooney", observe-t-elle.

"Historiquement, Hollywood a toujours été à gauche"

Malgré les mobilisations des anti-Hillary, les coups de pouces générés par Hollywood restent très bénéfiques pour les candidats à la Maison-Blanche. "Sanders est lui-même soutenu par certaines stars", souligne la spécialiste des Etats-Unis Nicole Bacharan. "Il est mieux vu de poser à côté d’un acteur d’Hollywood que d’un grand industriel", ajoute-elle.

Pour le moment seules quelques figures du temple du cinéma de la côte ouest se sont ouvertement prononcées en faveur de tel ou tel candidat. George Clooney, Reese Witherspoon ou encore Beyoncé courent pour Hillary Clinton. Mark Ruffalo, Susan Sarandon ou encore Spike Lee soutiennent Bernie Sanders. Mais quid de Donald Trump ? "Historiquement, Hollywood a toujours été à gauche", explique à Europe 1, le journaliste américain Axel Krause. "Sinatra était, par exemple, très proche de John Fitzgerald Kennedy. Lauren Bacall et Humphrey Bogart étaient aussi très engagés politiquement, à gauche", rappelle-t-il, précisant que les soutiens aux républicains étaient plutôt "ceux des producteurs et des directeurs de studios".

Cette année, quelques acteurs et personnalités ont tout de même affiché officiellement leur soutien au républicain Donald Trump, "mais ce sont des ringards", s’amuse Nicole Bacharan : Mike Tyson, Jon Voight (acteur et père d'Angelina Jolie). "De toute façon, il n’en a pas besoin, car Trump est lui-même une star… de la télé-réalité", ironise à son tour le journaliste américain Bruce Crumley, interrogé par Europe 1.

Pour Hillary, ça permet de rendre son vote "cool"

Outre la manne financière que peuvent générer les acteurs et actrices d’Hollywood, il ne faut pas négliger leur impact sur certaines communautés. En 2008, par exemple, les instituts de sondages avaient estimé que le soutien d’Oprah Winfrey, star de la télévision, avait apporté 1 million de votes à Barack Obama.

"Mais, à part le cas d’Oprah Winfrey, il reste très difficile de vraiment évaluer l’impact des personnalités sur le vote", relativise Nicole Bacharan. "En revanche, on sait que le soutien apporté par les acteurs et actrices permet de mesurer la popularité d’un candidat et surtout de lui en faire gagner", estime-t-elle, "pour un jeune, ce n’est pas très cool de voter Hillary, mais avec le soutien de certaines stars, ça peut le devenir".

La bataille électorale se joue donc aussi à Hollywood, "mais elle n’a pas encore vraiment commencé", prévient Nicole Bacharan. "Une fois les Conventions de juillet passées, lorsque le match se jouera entre un démocrate et Donald Trump, alors je suis sûre que là de nombreuses personnalités d’Hollywood se mobiliseront face à lui".