Hollande menacé par le Séléka à Bangui

  • A
  • A
Hollande menacé par le Séléka à Bangui
@ REUTERS
Partagez sur :

Des miliciens du Séléka se sont postés à proximité de l'avion présidentiel, malgré la présence des militaires français.

La visite surprise de François Hollande en Centrafrique mardi aurait pu tourner au drame. Selon Le Parisien, alors que le Président français s’entretient avec son homologue centrafricain, Michel Djotodia, dans le pavillon présidentiel de la base militaire proche de l’aéroport, deux 4x4 et cinq pick-up font irruption et se postent en face de l’avion présidentiel.

"A bord de chaque véhicule, une dizaine d’hommes en uniforme, armés jusqu’aux dents", relate de le quotidien. Si personne n’a été mis en joue, la proximité du président et des mitrailleuses n’est pas pour plaire aux forces spéciales françaises chargées de protéger le chef de l’Etat.

Une menace claire

Finalement, un général soudanais de la Séléka sort d’un des véhicules et discute avec les soldats français avant de repartir avec ses hommes. La menace est claire : les Séléka ont réussi à s’approcher de François Hollande, malgré la présence des militaires.

Interrogé ce dimanche au Grand-Rendez-Vous Europe1/Le Monde/iTélé sur cet incident, Laurent Fabius a déclaré que "nous (avec François Hollande ) avons passé une partie de la nuit à Bangui et je n'ai absolument pas entendu parler de ça."