Hollande: la France "à sa place" en Centrafrique

  • A
  • A
Hollande: la France "à sa place" en Centrafrique
@ CAPTURE D'ECRAN FRANCE TELEVISIONS
Partagez sur :

Depuis l'Afrique du Sud, François Hollande a assuré que les deux soldats français tués à Bangui étaient "morts pour sauver d'autres [vies]".

Ils sont les premiers soldats français morts "au combat" depuis le début de l'opération Sangaris. François Hollande a commenté mardi la mort de deux soldats français à Bangui, en Centrafrique, où "la France est à sa place, c'est-à-dire au soutien des populations, pour sauver des vies". "Deux de nos soldats sont morts pour en sauver d'autres", a souligné le chef de l’État sur France Télévisions, après la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela au stade de Soweto, en Afrique du Sud.

Le chef de l’État est attendu dans la soirée à Bangui, pour se recueillir devant les dépouilles des soldats, morts lors d'un accrochage dans la nuit. Les deux hommes ont été tués pendant un échange de tirs "à très courte distance", par des assaillants non identifiés, à environ 1.200 mètres de l'aéroport de la capitale centrafricaine.

sur le même sujet

L'ACTU POUR LES NULS : Sangaris, c'est quoi ?

L'INFO - Deux jeunes soldats français tués

PHOTOS E1 - Le désarmement a commencé