Hollande fait fermer l'ambassade au Yémen
© Reuters

Face aux menaces d'Al-Qaïda, le président réclame "les plus grandes précautions" aux ressortissants français.

Depuis vendredi, les États-Unis, l'Allemagne et la Grande Bretagne mettent en garde contre des risques d'attentats d'Al-Qaïda. Les trois pays ont conseillé la prudence à leurs ressortissants à l'étranger et ont commencé à fermer des ambassades. François Hollande a suivi ces recommandations, annonçant samedi la fermeture de l'ambassade de France au Yemen lors d'un déplacement dans le Gers. Le chef de l'Etat a en outre demandé aux ressortissants français sur place "de prendre les plus grandes précautions dans leurs déplacements" au Yémen.

"Ambassade fermée pendant plusieurs jours". "Nous sommes informés directement et indirectement de menaces qui concerneraient nos implantations à l'étranger voire nos ressortissants, menaces venant d'Al-Qaïda", a déclaré le chef de l'Etat. "D'ores et déjà j'ai décidé de fermer l'ambassade de France au Yémen puisque là nous avions des éléments qui nous permettaient de penser que ces menaces étaient extrêmement sérieuses, et d'ailleurs un certains nombre de pays amis avaient également pris cette décision. Donc pendant plusieurs jours, cette ambassade sera fermée", a-t-il poursuivi.

Des attaques perpétrées d'ici fin août ? "Les informations actuelles suggèrent qu'Al-Qaïda et ses organisations affiliées continuent à préparer des attentats terroristes dans la région et au-delà. Ils pourraient concentrer leurs efforts pour perpétrer des attaques d'ici la fin août", s'est alarmé le département d’État américain, dans un avis émis à l'attention des ressortissants vendredi. Le risque d'attentat concerne principalement "les transports et autres infrastructures touristiques", et particulièrement dans les région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

Al-Qaïda pourrait être derrière l’attaque de Benghazi qui a couté la vie à quatre Américains, le 11 septembre.

Al-Qaïda pourrait être derrière l’attaque de Benghazi qui a couté la vie à quatre Américains, le 11 septembre. © REUTERS

Les ambassades américaines fermées jusqu'à nouvel ordre. Barack Obama a donné l'ordre vendredi à son équipe de sécurité nationale de prendre "toutes les mesures nécessaires pour protéger les Américains". Jeudi, le département d'Etat avait déjà annoncé son intention de fermer au moins 22 ambassades et consulats dimanche, qui est le premier jour de la semaine de travail dans de nombreux pays musulmans. Ces représentations diplomatiques sont situées en Israël, dans le monde arabe, ainsi qu'en Afghanistan et au Bangladesh. Après dimanche, l'administration américaine étudiera l'éventuelle réouverture des représentations diplomatiques qui auront été fermées, a poursuivi la porte-parole: "Il est possible qu'il y ait aussi plusieurs jours de fermeture".

Allemagne et Grande-Bretagne se concentrent sur le Yémen. L'ambassade d'Allemagne au Yémen restera en effet fermée dimanche et lundi pour des raisons de sécurité. Le ministère évoque notamment le risque d'"attaques terroristes dans certains endroits isolés du pays mais aussi dans la capitale Sanaa". Vendredi, la Grande-Bretagne avait elle aussi annoncé la fermeture de son ambassade dans le pays pour les mêmes raisons. Un porte-parole du Foreign Office avait affirmé vendredi que son pays était préoccupé par "la situation de la sécurité dans les derniers jours du ramadan et pour (la fête musulmane de) l'Aïd".

"Ces menaces sont sérieuses". Les élus du Congrès américain ont eux aussi reçu des rapports concernant les menaces et les prennent très au sérieux. "Il est permis de penser que ces menaces sont sérieuses", a ainsi déclaré la chef démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. "Les Etats-Unis sont visés au quotidien par des menaces, mais cela atteint un nouveau seuil", a ajouté Jason Chaffetz, un républicain. "Il y a une vraie menace au niveau mondial, nous devons prendre ces menaces très au sérieux", a encore estimé Jason Chaffetz. Les Etats-Unis sont particulièrement attentifs à la sécurité de leurs représentations à l'étranger depuis l'attentat contre le consulat américain de Benhazi, en Libye. Le 11 septembre 2012, l'ambassadeur américain et trois de ses collaborateurs avaient en effet trouvé la mort dans cette attaque.