Hollande au cœur des crises au Liban, en Egypte et en Jordanie

  • A
  • A
Hollande au cœur des crises au Liban, en Egypte et en Jordanie
@ STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le chef de l'Etat va passer quatre jours dans ces pays, notamment pour leur apporter son soutien en matière de lutte contre le terrorisme.

Un voyage hautement diplomatique. Après avoir cherché à rassurer les Français lors d’une émission de télé, jeudi soir, François Hollande va tenter d’en faire de même avec ses partenaires internationaux. De samedi à mardi, il sera ainsi en visite au Liban, en Egypte et en Jordanie. Guerre en Syrie, terrorisme, conflit israélo-palestinien et migrations seront au cœur des discussions, la France étant un acteur important dans ces crises, directement ou aux côtés de ses partenaires européens et internationaux, notamment face à la crise migratoire.

Un soutien accru aux réfugiés. Au Liban, où François Hollande se rendra samedi et dimanche, la crise des réfugiés, en particulier syriens, sera le sujet prioritaire. Le chef de l'Etat rencontrera des organisations internationales et des associations qui les aident, il visitera un camp et des familles qui doivent être accueillies en France.

Un soutien accru aux réfugiés et aux populations qui les accueillent est prévu dans les domaines de l'éducation et de la santé. François Hollande rencontrera les hauts responsables politiques et religieux libanais et proposera l'aide de la France pour dénouer la crise institutionnelle, qui voit le pays privé de président depuis près de deux ans. Mais la France avance avec prudence pour éviter toute accusation d'ingérence.

Une commande de plus d’un milliard d’euros. En Egypte, le conflit en Libye sera une priorité, sur fond de négociation de nouveaux contrats militaires - en particulier un satellite -, dont Paris ne peut assurer qu'ils seront bouclés pour la visite. La Tribune a d’ailleurs évoqué la commande par l'Egypte de quatre navires militaires à DCNS et de ce satellite à Airbus Group et Thales pour un total de plus d'un milliard d'euros.

Au Caire, où il sera présent de dimanche après-midi à mardi matin, François Hollande s'entretiendra avec le président Abdel Fattah al Sissi et d'autres hauts responsables et exposera notamment le projet français de conférence sur la résolution du conflit israélo-palestinien, qui touche lui aussi directement l'Egypte. C’est dans cette optique qu’il a reçu vendredi le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour en discuter. La difficile situation des droits de l'homme en Egypte sera également au programme, mais ces discussions se feront "sans publicité" pour plus d'efficacité, a-t-on précisé dans l’entourage du chef de l’Etat.

Des ministres dans les valises. François Hollande quittera Le Caire mardi pour Amman, où il sera reçu par le roi Abdallah II. Il visitera la base aérienne française "projetée", de laquelle décollent les avions qui frappent l'Etat islamique. François Hollande sera accompagné du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay et de chefs d'entreprise.