Hollande appelle Trump au "respect" du principe de "l'accueil des réfugiés"

  • A
  • A
Hollande appelle Trump au "respect" du principe de "l'accueil des réfugiés"
François Hollande défend l'accueil de réfugiés face à Donald Trump.@ PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partagez sur :

François Hollande a demandé au président américain de respecter le principe de l'accueil des réfugiés, au cours d'un entretien téléphonique samedi.

Le président français a appelé son homologue américain à respecter le principe de l'accueil des réfugiés, fondement de "nos démocraties", au cours de son premier entretien téléphonique samedi soir avec Donald Trump. Cet appel fait suite au décret "anti-immigrés" pris par le président américain vendredi, qui interdit temporairement aux ressortissants de sept pays musulmans de venir sur le sol américain. "Le repli sur soi est une réponse sans issue", a mis en garde François Hollande, cité par un communiqué de l'Elysée.

Défendre la démocratie. François Hollande "a (...) rappelé sa conviction que le combat engagé pour la défense de nos démocraties ne serait efficace que si nous l'inscrivions dans le respect des principes qui les fondent, en particulier l'accueil des réfugiés", indique la présidence française. Rappelant que la lutte contre le terrorisme était une priorité commune à Paris et Washington, François Hollande a réaffirmé samedi, selon le communiqué de la présidence, "sa détermination à poursuivre les actions engagées en Irak comme en Syrie".



François Hollande a par ailleurs insisté sur l'accord international sur le nucléaire iranien, les sanctions contre la Russie liées à la situation en Ukraine, ou l'accord de Paris sur le climat au cours de cet échange, a fait savoir l'Elysée. Le président français avait déclaré auparavant que l'Europe devait "répondre" fermement à Donald Trump à propos de l'ensemble de ces sujets.

Mise en garde contre le protectionnisme. "Le chef de l'Etat a également mis en garde contre les conséquences économiques et politiques d'une approche protectionniste. Face à un monde instable et incertain, le repli sur soi est une réponse sans issue", lit-on également. Depuis son investiture, le 20 janvier, Donald Trump a tenu une série de propos et signé des décrets qui ont suscité la controverse aux Etats-Unis et à l'étranger. A l'issue de l'entretien, François Hollande et Donald Trump "ont convenus de poursuivre leurs échanges sur les sujets essentiels".