Hitler, "Vous", la Terre… ils ont été sacrés "Personnalité de l’année" avant Donald Trump

  • A
  • A
Hitler, "Vous", la Terre… ils ont été sacrés "Personnalité de l’année" avant Donald Trump
Depuis 1927, le "Time" a sacré 90 personnalités, de Charles Lindbergh à Donald Trump en 2016.@ Montage / TIME Magazine
Partagez sur :

Le magazine "Time" a désigné mercredi Donald Trump "Personnalité de l'année" 2016. Le futur président américain ajoute son nom à un palmarès parfois étonnant.

Qu’ont en commun Adolf Hitler, Martin Luther King et "vous" ? A priori, pas grand-chose. Tous ont cependant été désignés "Personnalité de l’année" par le magazine Time. "C'est un très, très grand honneur", a réagi mercredi Donald Trump, dernier nommé de ce prestigieux classement qui récompense depuis 1927 les hommes et les femmes qui ont marqué l’année. Et pas toujours de façon positive.

Pour être désigné, devenez président. Souvent, les lauréats ont été des personnalités politiques, des dirigeants au pouvoir ou récemment élus. En 2015, c’est la chancelière allemande Angela Merkel qui avait été distinguée. Le président russe Vladimir Poutine a lui été désigné en 2007. Barack Obama sacré en 2008 et 2012. Depuis la création de ce classement, tous les présidents américains en exercice ont d’ailleurs été élus par le magazine, à l’exception de Calvin Coolidge, Herbert Hoover et Gerald Ford. 

Pour le meilleur et pour le pire. Du pionnier de l’aviation Charles Lindbergh en 1927 à Donald Trump en 2016, 90 personnes au total ont eu droit à cette distinction. Pour le meilleur… et pour le pire. Au même titre que le Mahatma Gandhi ou Martin Luther King, Adolf Hitler a ainsi été le lauréat choisi en 1938. "Hitler est devenu en 1938 la plus grande force menaçante à laquelle le monde démocratique, épris de liberté, fait face aujourd’hui", expliquait le Time, le 2 janvier 1939. L’année suivante, c’est Staline (à nouveau désigné en 1942) qui lui succédait.

Hitler

© TIME Magazine


Deux Français parmi les lauréats. Deux Français ont également fait partie de ce plus ou moins glorieux palmarès. Charles de Gaulle a eu cet honneur en 1958, année de la création de la Ve République. L’autre Français à avoir été sacré "Homme de l’année" s’appelle… Pierre Laval, en 1931, année où il est élu président du Conseil. "Il donne constamment l’impression que lui et son gouvernement travaillent", commentait Time à l’époque. Mais ça, c’était avant qu’il ne sombre dans le pétainisme et collaboration.

Polémiques. Dans le passé, le choix de la "Personnalité de l’année" a porté plus d’une fois à polémique. Ce fut le cas quand la décision s’est arrêtée sur l'ayatollah Khomeini en 1979. Depuis cette date, le magazine américain se garde généralement de sacrer des figures anti-américaines. En 2001, par exemple, c’est le maire de New York, Rudolph Giuliani, qui a été désigné, bien que beaucoup trouvaient le choix d’Oussama Ben Laden bien plus logique. L'hésitation se termina sur un autre refus : celui de nommer Hitler "Personnalité du siècle". C’est finalement Albert Einstein qui aura eu cet honneur.

Un autre choix fut largement critiqué : celui, en 2006, d’honorer YOU ("vous" en français). Une façon de souligner le rôle de chacun dans le développement d’Internet et de la communication. Le magazine Slate a ainsi désigné cette sélection de "tout simplement stupide". Quelques semaines avant l’annonce, Time avait pourtant demandé dans un sondage "Qui devrait être Personnalité de l’année ?". Résultat : avec 35% des voix, l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez devançait Mahmoud Ahmadinejad (21%).

You

© TIME Magazine


L’ordinateur et la Terre, vraiment ? Plus d’une fois, la personnalité de l’année a donc été un ensemble de personnes : "les jeunes" en 1966 pour leur "questionnement des traditions", les femmes américaines en 1975 pour "l’affirmation de leur égalité" ou encore les combattants d’Ebola en 2014. En 1982, c’est un objet, l’ordinateur, qui avait été choisi. En 1988, ce fut… la Terre. Pourquoi pas.

Terre

© TIME Magazine