Hillary Clinton : sur l’opération Ben Laden, "je n’ai rien dit" à Bill

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Hillary Clinton était l’invitée exceptionnelle de Jean-Pierre Elkabbach mardi matin sur Europe1.

"Je n'ai rien dit !" Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat américaine et potentielle candidate à la Maison-Blanche, l'a certifié : jamais elle n'a trahi le secret sur l'opération Ben Laden.

"Vous n'avez rien révélé à votre mari ?", lui a demandé Jean-Pierre Elkabbach, mardi martin sur Europe1.  "Je n'ai rien dit ! Le président Obama en était extrêmement surpris à la fin de l'opération. Il lui a dit : "J'imagine qu'Hillary te l'a dit." Et Bill de répondre : "Non, je n'en ai pas la moindre idée"", s'est-elle souvenue.

"Personne n'a voulu de son corps". L'ancienne secrétaire d'Etat est également revenue sur les conditions de la capture du chef d'Al-qaïda et sur le fait que son corps a été jeté à la mer. "Les instructions qui étaient données étaient de tuer ou de capturer, de préférence le capturer. Mais ça n'a pas été possible", a-t-elle raconté. "Alors il a été tué, puis identifié visuellement, son corps a été ramené de l'autre côté de la frontière où des tests ADN ont été effectués. On a voulu l'enterrer quelque part, mais personne n'a voulu de son corps. J'étais d'accord avec cette décision de faire un enterrement approprié et respectueux en mer."

Le chef de l'EIIL n'a "pas de stratégie bien définie". Hillary Clinton a également exprimé son point de vue sur l'actuel chef de l'EIIL, l'Etat islamique en Irak et au levant, Abou Bakr al-Baghdadi, qui se place en successeur d’Oussama Ben Laden. Pour elle, cet homme ne doit pas connaître le même sort que Ben Laden. "Les Irakiens eux-même n'ont pas encore assez analysé la menace qu'il représente, lui et son groupe", a-t-elle analysé.

"Je ne pense pas qu'il y ait à l'heure actuelle une stratégie bien définie. Notre objectif primordial, c'est de faire en sorte que le gouvernement irakien, en intégrant des sunnites. Après tout, cet homme n'occuperait pas le poste qu'il occupe si la population ne le supportait pas de façon tacite", a-t-elle ajouté. 

>> Hillary Clinton était l'invitée exceptionnelle de Jean-Pierre Elkabbach :



target="_blank">Europe1fr
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

 Monica Lewinsky revient sur son "humiliation mondiale"

SEIZE ANS APRES - Lewinsky, "timbrée narcissique" pour Hillary Clinton

EN IMAGES - Hillary Clinton star du web

RÉVÉLATIONS- Mimi Alford, la "Monica Lewinsky" de JFK

EN AVANCE - Les républicains lancent (déjà) l'offensive anti-Clinton