Hillary Clinton déclare officiellement la guerre à Donald Trump

  • A
  • A
Hillary Clinton déclare officiellement la guerre à Donald Trump
@ CAPTURE TRUMP
Partagez sur :

La candidate démocrate à l’investiture vient de mettre en ligne trois spots vidéo visant directement le milliardaire républicain.

Certains s’interrogeaient sur la posture qu’allait adopter la candidate face aux provocations du milliardaire républicain, la démocrate vient de fournir un début de réponse sur les réseaux sociaux. Hillary Clinton n’a pas attendu l’investiture officielle de Donald Trump en juillet prochain lors de la convention républicaine à Cleveland, pour en faire sa cible directe dans de nouveaux spots vidéo.

 "Tout ce que je dis, je le ferai les amis !"

Dans une première vidéo, les démocrates prennent Donald Trump à la lettre en ne se basant que sur des extraits de discours et de déclarations du candidat républicain. Le spot débute donc avec le milliardaire qui déclare : "Tout ce que je dis, je le ferai les amis !". Suit alors une énumération de ses déclarations les plus fortes, sur une musique dansante.

"Je lèverai l’interdiction des armes dans les écoles, dès mon premier jour" ; "je supprimerai l’Obamacare", "je construirai un très très grand mur", "j’interdirais l’accès aux Etats-Unis pour tous les musulmans". Puis la vidéo de 50 secondes s’achève sur un message à l’intention des électeurs : "Rassemblons-nous pour faire barrage à Donald Trump !".

"Bidon", "escroc", "misogyne"

Dans une deuxième vidéo, Hillary Clinton s’attaque au manque d’unité au sein du parti républicain. Pendant toute la campagne des primaires, Donald Trump n’a, en effet, pas du tout été soutenu par le Grand Old Party. Les attaques contre lui par son propre camp ont tellement été nombreuses et virulentes que l’équipe d’Hillary Clinton n’a eu qu’à piocher dans les nombreuses déclarations des républicains. C’est ce que met en avant la vidéo intitulée "Un parti unifié ? ", dans laquelle on voit tous les rivaux de Donald Trump le qualifier de noms d’oiseaux : "bidon", "escroc", "misogyne" ou encore "xénophobe".

Enfin, dans un troisième spot, Hillary Clinton s’attaque aux idées défendues par Donald Trump, notamment en matière d’immigration et de diversité culturelle. Intitulée "Le parti républicain est désormais le parti de Trump", cette vidéo met en avant les pires déclarations du candidat concernant les différentes communautés ethniques des Etats-Unis. "Ici, c’est un pays où nous parlons anglais, pas espagnol !", l’entend-on dire sur le plateau de CNN, avant de le voir approuver la torture par l’eau.

Avec le lancement de ces spots video, Hillary Clinton passe donc à l’offensive contre Donald Trump. Ce dernier ne l’a pas non plus épargnée. Le milliardaire populiste l’a attaquée mercredi en déclarant : "Hillary Clinton a fait preuve de manque de jugement. C'est Bernie Sanders qui l'a dit. Regardez le scandale des e-mails, elle ne devrait même pas avoir le droit d'être candidate".

Selon la moyenne des six derniers sondages réalisés outre-Atlantique, en cas de duel Clinton-Trump, à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, 68 ans, partirait favorite. Elle recueille 47% des intentions de vote des Américains contre 41% pour Donald Trump.