Henry E., le PDG qui va offrir 1.200 euros à ses salariés pour son départ en retraite

  • A
  • A
Henry E., le PDG qui va offrir 1.200 euros à ses salariés pour son départ en retraite
Photo d'illustration d'un open space.@ MLADEN ANTONOV / AFP
Partagez sur :

Henry Engelhardt, PDG d'une société britannique d'assurance automobile, versera 9 millions d'euros de prime à ses 8.000 salariés pour son départ en retraite. Il s'en est expliqué sur Europe 1.

INTERVIEW

Henry Engelhardt est un homme "très heureux". Le PDG d'Admiral Group, une société britannique d'assurance a décidé de faire preuve de générosité en partant à la retraite : il va verser 9 millions d'euros de prime à ses 8.000 salariés, soit 1.200 euros par personne. Une initiative rare qui fait grand bruit et dont il est venu s'expliquer au micro de Caroline Roux sur Europe 1.

>> Ecoutez dès 9h05 l'interview d'Henry Engelhardt sur Europe 1 :


Europe 1 Livepar Europe1fr

"Tous les ans, on a une réunion avec les équipes du pays de Galles, cela représente 5.600 personnes à peu près. Cette année, je leur ai dit que ma femme et moi aimerions leur faire un cadeau", commence par raconter Henry Engelhardt. Et quel cadeau : 1.000 livres par salarié, soit environ 1.200 euros pour fêter son départ en retraite. La mesure vaut pour tous les salariés du groupe dans le monde - dont 170 en France où Admiral Group détient notamment la filiale "L'Olivier", spécialisée dans l'assurance automobile pas cher.

Pas de bureau privé pour les managers. "Si les gens aiment ce qu'ils font, ils le font mieux", se justifie Henry Engelhardt. Cette décision s'inscrit dans la philosophie de l'entreprise, classée parmi les "Great places to work " (meilleures entreprises où il fait bon travailler). "Donc on fait tout ce qui est en notre possible pour que ça soit le cas, grâce à quatre piliers : la communication, l'égalité, la récompense et le fun." Au sein d'Admiral Group, aucun employé ne dispose par exemple d'un bureau privé. "Ni le PDG France, ni le directeur à Rome. Tout le monde est dans l'open space", assure le futur retraité.

Entendu sur Europe 1
Ces gens qui travaillent dur, ce sont eux qui ont permis cette réussite

"Quelle meilleure manière de dire merci ?" En tout, sa société, aujourd'hui cotée à 6,3 milliards d'euros à la bourse de Londres, va débourser 9 millions d'euros. "Ces gens qui travaillent dur, ce sont eux qui ont permis cette réussite", justifie Henry Engelhardt. "Quelle meilleure manière de dire merci que l'argent ?", estime-t-il. Interrogé sur l'augmentation du salaire de Carlos Tavares, le patron de PSA qui a vu son salaire presque doubler en 2015, pour atteindre 5,24 millions d'euros, Henry Engelhardt assure qu'il n'a "pas à juger du salaire des autres". "Mais une seule personne qui vaut autant d'argent ?", s'interroge le chef d'entreprise. "Il n'y aurait personne capable de faire aussi bien pour un peu moins ?"

Un patron "très heureux". Depuis l'annonce de sa décision, Henry Engelhardt a reçu des centaines d'emails de remerciement. L'histoire d'une femme, qui n'avait pas vu sa mère depuis six ans, l'a particulièrement touché. "Elle est venue me voir, presque en pleurs", raconte le patron. "Sa mère est en Jamaïque, et elle travaille pour notre bureau de Newport, au Pays de Galles. Elle va pouvoir la faire venir à Noël prochain. "Très heureux", Henry Engelhardt quittera officiellement ses fonctions le 12 mai. "Je suis enchanté de ce que j'ai accompli en 25 ans", affirme le PDG, qui reconnaît qu'il sera "extrêmement dur de fermer définitivement la porte du bureau." Avec un tel cadeau de départ, ses futurs ex-employés seront sans doute toujours ravis de le revoir...