Hendrix : un album posthume et une polémique

  • A
  • A
Hendrix : un album posthume et une polémique
La pochette de "People, Hell and Angels".@ CAPTURE ALBUM
Partagez sur :

Surtout composé de prises inédites, "People, Hell & Angels", sorti lundi, partage les fans.

L'info. "People, Hell & Angels", album posthume de Jimi Hendrix mort en 1970, est sorti lundi.

Le dernier album posthume ? Depuis sa mort il y a plus de 40 ans, des dizaines d'albums posthumes de Jimi Hendrix sont sortis, le dernier en date remonte seulement à 2010. Ce nouvel opus - "People, Hell & Angels" (Les gens, l'enfer et les anges) - serait cependant le dernier… ou plutôt "le dernier album d'inédits en studio" comme l'a précisé Eddie Kramer, ex-ingénieur du son de Hendrix, à l'origine de la sélection des titres.

"Seulement deux titres inédits"

10 titres, 2 vrais inédits. Si les titres sont vendus comme "inédits", il s'agit surtout de prises studios inédites autrement dit des variantes de morceaux utilisées dans les albums du guitar-hero. "Il y a seulement deux titres inédits : Let me move you - on ne savait même pas que cette chanson existait - et Modjo Man", analyse Yazid Manou, un spécialiste de Jimi Hendrix sur le site de TV5 Monde

Earth Blues ouvre l'album. Une autre version est déjà disponible sur Youtube, comme le relève Les inrocks :

"Il ne savait pas dans quelle direction aller"

Une période de doutes pour Hendrix. L'enregistrement des titres de "People, Hell & Angels" a été réalisé entre mars 1968 et août 1970. Exit alors le Hendrix psychédélique qui enflamme sa guitare et imite le bruit des avions survolant le Vietnam, le Jimi de cette période se cherche. "A l'époque, il ne savait pas dans quelle direction aller. On sent qu'il tâtonne entre les choses assez pop qu'il faisait et des improvisations", estime Olivier Nuc, spécialiste de Jimi Hendrix, joint par Europe1.

La polémique. Jimi Hendrix n'a jamais voulu conserver ces bandes. Et depuis lundi, sur Twitter notamment, certains fans raillent un business post-mortem. Un fan, rencontré par Europe1, se félicite, toutefois, de cet enregistrement "bien propre" et "bien carré". Les brouillons d'une légende de la guitare restent des références... lucratives.