Heathrow, l'aéroport où on attend trop

  • A
  • A
Heathrow, l'aéroport où on attend trop
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le maire de Londres s'interroge sur la capacité de l'aéroport à accueillir les spectateurs des JO cet été.

Les files d'attente à l'aéroport d'Heathrow sont en train de devenir un problème politique en Grande-Bretagne. Chaque année, cet aéroport de Londres, le premier aéroport britannique et européen pour le transport de passagers accueille environ 69 millions de passagers.

Or, faute de personnel suffisant pour le contrôle des passeports, les voyageurs arrivant à Heathrow doivent souvent patienter jusqu'à deux heures, voire plus pour les non ressortissants de l'Union européenne.

Préoccupation des élus

Ces difficultés suscitent à la fois le mécontentement des voyageurs et des inquiétudes sur la capacité d'Heathrow à absorber le flux des arrivées au moment des JO cet été. Au point que le maire de Londres, Boris Johnson a écrit lundi à la ministre de l'Intérieur Theresa May pour lui faire part de sa "profonde préoccupation".

Dans sa lettre, l'élu souligne que ces files d'attente donnent "une très mauvaise impression du Royaume-Uni". Il demande quelles sont 'les mesures que le ministère de l'Intérieur et l'agence chargée du contrôle des frontières préparent pour régler ce problème à la fois pour les Jeux olympiques et les passagers habituels".

"Notre réputation est en jeu"

Des députés avaient déjà évoqué ce problème récemment, en rappelant que 80% des personnes qui viendront voir les JO doivent passer par Heathrow. Pour Keith Vaz, le président de la commission parlementaire chargée des affaires intérieures, "il y a un vrai problème".

"Il ne s'agit pas seulement des Jeux olympiques, il s'agit de Heathrow en tant qu'aéroport international et notre réputation est en jeu", a-t-il dit samedi, en demandant à entendre le secrétaire d'Etat à l'Immigration Damian Green sur ce sujet.

Contrôles accrus

Le problème n'est pas récent, rappelle le quotidien britannique The Telegraph, qui explique que les durées d'attente aux postes de contrôle se sont en fait allongées depuis 2007. A cette date, les contrôles se sont durcis sur l'impulsion d'une agence en charge de l'immigration et des frontières tout juste créée, qui a notamment mis en place une nouvelle machine pour scanner les passeports.

Mais très vite, en 2007 et 2008, des exceptions ont permis à de nombreux passagers d'échapper aux contrôles. Au point que Brodie Clark, qui était à la tête de la UK Border Force (en charge des frontières britanniques), a été suspendu en novembre dernier et qu'un rapport a été publié en février pour rappeler l'importance des contrôles aux frontières dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité.

Le système a considérablement été durci depuis.

Baisse des effectifs

Au même moment, le personnel de contrôle des frontières a été réduit. Quelque 3.500 emplois ont été supprimés à la suite des mesures de restrictions budgétaires du gouvernement. L'aéroport de Heathrow est le premier à ressentir ces suppressions de postes.

Dans un communiqué commun publié lundi, les services de contrôle des frontières et BAA, le gestionnaire de l'aéroport, ont pour leur part affirmé que "la plupart des passagers passaient rapidement les contrôles", tout en admettant "qu'il y avait quelquefois des retards pour toute une série de raisons".
"Nous ne ferons pas de compromis sur la sécurité, mais nous allons travailler ensemble pour que ces retards soient réduits au minimum", ont-ils promis.

Les personnels rappelés à l'ordre

Selon le Daily Mail, les personnels d'Heathrow ont été rappelés à l'ordre pour avoir distribué des prospectus aux passagers reconnaissant les très longs délais d'attente et leur indiquant comment s'en plaindre aux autorités. Marc Owen, directeur des opérations liées aux frontières à l'aéroport, a envoyé un mail à l'opérateur BAA demandant d'arrêter cette distribution et d'empêcher les passagers de prendre les queues en photo.

Dans le mail obtenu par le Daily Mail, le responsable qualifie ces prospectus d'"inappropriés". "Merci de stopper ces distributions ou je devrai en rapporter aux ministres qui en prendront ombrage", écrit le responsable.

Aux dernières nouvelles, l'agence chargée du contrôle des frontières a prévu de réaffecter du personnel aux postes de contrôle à l'occasion des JO, qui se déroulent du 27 juillet au 12 août prochains. Suffisant pour éviter les longues files d'attente ?