Haïti : près de 800 cas de choléra après l'ouragan Matthew

  • A
  • A
Haïti : près de 800 cas de choléra après l'ouragan Matthew
Plus de 2 millions de personnes ont été affectées depuis 2010 en Haïti, et 1,4 million d'entre elles ont besoin d'une assistance immédiate.@ HECTOR RETAMAL / AFP
Partagez sur :

D'après l'OMS, 773 cas de choléra ont été enregistrés sur l'ensemble du pays entre le 9 et le 15 octobre, après le passage de l'ouragan Matthew.

Près de 800 cas de choléra ont été enregistrés en une semaine en Haïti après l'ouragan Matthew, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Augmentation du nombre de cas. "Le nombre de cas de choléra a augmenté après l'ouragan", a déclaré le Dr Jean-Luc Poncelet, représentant de l'OMS en Haïti. Lors d'une téléconférence avec les journalistes à l'ONU à Genève, il a expliqué que les autorités et l'OMS avaient "eu des difficultés pour acheminer les échantillons" de cas suspects mais que, depuis mardi, ce système permettant de confirmer la maladie est à nouveau opérationnel. Il a permis de "confirmer qu'une grosse partie de ces cas (suspects, ndlr) sont des cas confirmés de choléra", a relevé le Dr Poncelet.

773 cas enregistrés en une semaine. D'après l'OMS, qui cite des chiffres du ministère de la Santé, 773 cas de choléra ont été enregistrés sur l'ensemble du pays entre le 9 et le 15 octobre, dont 464 cas dans le département du Sud et 167 cas dans le département de la Grand'Anse. Les autres cas sont répartis dans le reste du pays. 

Plus de 2 millions de personnes affectées depuis 2010. L'épidémie de choléra a démarré en 2010 en Haïti, avec plus de 300.000 cas en 2011 avant d'être ramenée en dessous de 30.000 dans les dernières années. Avant l'ouragan Matthew, plus de 28.000 cas avaient été constatés. Plus de 2 millions de personnes ont été affectées, et 1,4 million d'entre elles ont besoin d'une assistance immédiate, selon le Dr. Poncelet, qui a expliqué que près de 200.000 personnes vivent dans les zones montagneuses du pays qui sont encore "très difficiles" d'accès.