Hadzic refuse de plaider coupable ou non

  • A
  • A
Hadzic refuse de plaider coupable ou non
Goran Hadzic a été arrêté mercredi en Serbie.@ REUTERS
Partagez sur :

L’ex-chef des Serbes de Yougoslavie a comparu pour la première fois lundi à La Haye.

Goran Hadzic a refusé, lors de sa première comparution devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie lundi, de plaider coupable ou non-coupable. "Votre Honneur, M. Hadzic ne va pas plaider coupable ou non coupable aujourd'hui", a déclaré Vladimir Petrovic, son avocat commis d'office. Goran Hadzic, 52 ans, était apparu vêtu d'un costume sombre, d'une chemise mauve et portant une cravate rayée blanche et noire, durant l'audience qui n'a duré qu'une dizaine de minutes.

Comme le règlement du tribunal le lui permet, l'avocat de Goran Hadzic a demandé à disposer d'un délai de 30 jours avant qu'il ne soit à nouveau demandé de plaider coupable ou non coupable. Le juge O-Gon Kwon, président par intérim du TPIY, a donc accepté, annonçant qu'une date "sera fixée ultérieurement".

14 chefs d'accusation

A cette occasion, Goran Hadzic aura deux possibilités. S'il plaide coupable, aucun procès n'aura lieu et le tribunal prononcera une peine. S'il plaide non coupable, un procès aura lieu. Mais celui-ci ne devrait pas débuter avant plusieurs mois, pour notamment permettre à la défense de prendre connaissance des éléments du dossier de l'accusation.

L'ancien responsable des Serbes de Croatie, arrêté mercredi en Serbie, doit répondre de 14 chefs d'accusation pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis pendant la guerre de Croatie entre 1991 et 1995.

Son nom reste notamment associé au massacre de l'hôpital de Vukovar, à l'est de la Croatie, en novembre 1991, au cours duquel 264 civils, Croates et autres non-Serbes avaient été abattus par les forces serbes. Il était la dernière personne recherchée par le Tribunal pénal international.