Guy Gilbert : "Mère Teresa avait une force intérieure colossale"

  • A
  • A
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Le père Guy Gilbert, qui œuvre auprès des motards, a témoigné de son admiration pour la religieuse.

INTERVIEW

Le monde catholique aura les yeux tournés vers Rome, dimanche, où le pape François doit achever le processus de canonisation de Mère Teresa, devenue célèbre pour son engagement auprès des plus miséreux à Calcutta, en Inde. Une sanctification qui ne fait pas débat au sein de l’Eglise catholique tant Mère Teresa est devenue un modèle, notamment pour le père Guy Gilbert, surnommé le prêtre des loubards.

"Les gens fondaient devant elles". "Elle avait un caractère assez spécial mais elle devait commander les sœurs, dire ce qu’il fallait faire et elle le faisait de façon assez ferme. Plus forte qu’elle, tu n’as pas d’égal", témoigne sur Europe 1 le père Guy Gilbert, connu pour son blouson en cuir et son engagement auprès des motards. "Mère Teresa n’allait pas vers la vie, elle allait vers la mort, des mourants. Ce qu’elle a lancé toute seule, est devenu mondial. Son enveloppe terrestre était rabougrie mais elle avait une force intérieure colossale. Les gens fondaient devant elles, qu’ils soient des princes, des rois ou des reines, c’était extraordinaire", poursuit-il.

Et le père Guy Gilbert de conclure : "elle est pour moi un exemple dans mon travail avec les loubards depuis 50 ans. C’est un travail très difficile, avec des jeunes qui sont complètement cassés. On prie pas avec eux ou très peu, mais on les soigne physiquement et on les aime".

Une grand messe de canonisation dimanche. Sur la façade de la basilique Saint-Pierre, un portrait géant de mère Teresa attend dimanche les fidèles pour la messe de canonisation célébrée par le pape François, qui fera sainte la religieuse des plus déshérites, dix-neuf ans après sa mort. Quelque 100.000 personnes ont reçu un sésame pour vivre cet événement sur la place Saint-Pierre. 

La canonisation, prévue en présence d'une douzaine de chefs d'Etat, constitue un temps fort du Jubilé de la miséricorde voulu par le pape argentin. La religieuse au sari blanc bordé de bleu "mérite" d'être proclamée sainte, a souligné samedi matin le pape François lors d'une catéchèse sur la place Saint-Pierre. Elle était "une infatigable bienfaitrice de l'humanité", avait lancé Jean Paul II lors de sa béatification en 2003, cérémonie qui avait alors attiré 300.000 fidèles à Rome. Ralenti sous Benoît XVI, le dossier de canonisation a été relancé sous François, qui voit dans Mère Teresa une incarnation de son idéal d'une "Eglise pauvre pour les pauvres"... même s'il a déclaré qu'il aurait eu "peur" si cette petite femme déterminée et empreinte d'absolu avait été sa supérieure.