Guerre contre la drogue : le chanteur James Taylor annule un concert aux Philippines

  • A
  • A
Guerre contre la drogue : le chanteur James Taylor annule un concert aux Philippines
James Taylor a expliqué dans un message publié sur les réseaux sociaux approuver la guerre contre la drogue mais seulement si elle reste dans un cadre légal. @ NOAM GALAI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le chanteur américain s'est dit préoccupé par les exécutions de délinquants présumés n'ayant même pas eu droit à un procès. 

Le chanteur américain James Taylor, multiple lauréat des Grammy awards, a annoncé mercredi avoir annulé un concert prévu aux Philippines le 25 février prochain pour protester contre les meurtres extrajudiciaires présumés perpétrés dans le cadre de la campagne antidrogue sanglante du président Rodrigo Duterte.

Des exécutions sans procès ? "Inacceptable". "Je ne vois pas ma musique comme quelque chose de particulièrement politique mais parfois il faut savoir prendre une position politique", a dit le musicien sur Twitter et Facebook. "Qu'un Etat souverain poursuive et punisse en vertu de la loi ceux qui sont responsables du trafic illégal de drogue est bien sûr compréhensible, et même recommandable", a-t-il dit, qualifiant la dépendance aux drogues de "fléau" planétaire. "Mais les informations récentes en provenance des Philippines sur les exécutions sommaires de délinquants présumés, sans procès, en dehors de tout processus légal, sont préoccupantes et inacceptables pour quiconque aime l'État de droit", ajoute l'artiste, connu pour ses tubes Fire and rain ou You've got a friend. 



5.300 morts depuis mai. Rodrigo Duterte a remporté la présidentielle en mai en annonçant une guerre antidrogue qui ferait des dizaines de milliers de victimes. Depuis son entrée en fonctions, 5.300 personnes ont été tuées. Le gouvernement rejette les accusations de meurtres extrajudiciaires et affirme que ceux qui sont morts aux mains de la police ont été tués lors d'affrontements avec les policiers.