Guerre au Soudan du Sud : George Clooney dénonce l'enrichissement des belligérants

  • A
  • A
Guerre au Soudan du Sud : George Clooney dénonce l'enrichissement des belligérants
George Clooney lors de la présentation du rapport de The Sentry lundi à la presse.@ MOLLY RILEY / AFP
Partagez sur :

L'acteur et son groupe d'investigation The Sentry ont enquêté sur ce pays plongé dans une guerre civile depuis 2013. 

Les belligérants de la guerre civile qui ravage depuis trois ans le Soudan du Sud se sont enrichis en profitant du chaos du conflit, a dénoncé lundi la star hollywoodienne George Clooney dans un rapport d'enquête dévoilé à Washington. L'acteur américain est le cofondateur du groupe d'investigation The Sentry qui enquête sur le financement des conflits en Afrique.

"Des fortunes" accumulées. Pour le Soudan du Sud, un pays né en juillet 2011 sous parrainage des États-Unis, le rapport de The Sentry accuse l'élite politique et militaire locale, en premier lieu le président Salva Kiir et son ancien vice-président devenu son ennemi à la tête de la rébellion, Riek Machar, de s'être enrichie durant la guerre civile. "Les dirigeants politiques, en fin de compte responsables des atrocités au Soudan du Sud, ont en même temps réussi à accumuler des fortunes, en dépit de leurs modestes salaires de membres du gouvernement", dénoncent George Clooney et les autres rédacteurs du rapport.

Responsables d'"atrocités de masse". Lors d'une conférence de presse, l'acteur a accusé les belligérants d'avoir perpétré "des atrocités de masse contre leurs concitoyens" et d'être responsables de "famines et de viols, tout en pillant les ressources du pays et en s'enrichissant". D'après The Sentry, les familles des élites sud-soudanaises "vivent souvent à l'étranger dans des villas de luxe de plusieurs millions de dollars, passent leurs vacances dans des hôtels cinq étoiles, et récoltent les bénéfices de ce qui semble être un système de népotisme et de contrats douteux". Mais "la population du pays souffre des conséquences d'une guerre civile brutale, et dans de nombreux endroits, connaît des conditions de vie proches de la famine". 

Impunité. Si la rivalité politique a été la cause de la guerre, son "principal catalyseur" est en fait "la compétition pour (...) le contrôle des abondantes ressources naturelles du pays", notamment le pétrole. En outre, The Sentry dénonce l'impunité des protagonistes de la guerre, menacés plusieurs fois de sanctions de la part des Nations unies et des États-Unis.