Guantanamo : Obama veut nettoyer le "bazar" de Bush

  • A
  • A
Guantanamo : Obama veut nettoyer le "bazar" de Bush
Partagez sur :

Barack Obama a réaffirmé jeudi qu’il était déterminé à fermer le camp de détention de Guantanamo, malgré les critiques de l’opposition républicaine.

"Nous sommes en train de nettoyer ce qui est tout simplement un beau bazar", a déclaré le président des Etats-Unis, réaffirmant ainsi son ambition de fermer le camp de détention de Guantanamo d’ici à janvier 2010. Cela passerait par le transfert des détenus vers des prisons de haute sécurité aux Etats-Unis. Une perspective qui soulève de grandes inquiétudes et une vive opposition.

La mesure, une promesse de campagne du candidat Obama, est très critiquée par l’opposition républicaine mais aussi dans son propre camp. Les démocrates au Congrès, alliés pour l'occasion à leurs adversaires républicains, ont ainsi refusé de débloquer les 80 millions de dollars que Barack Obama avait demandé pour mener à bien la fermeture de Guantanamo. Une mesure à laquelle ils sont favorables mais ils redoutent la présence de personnes suspectées de terrorisme sur le sol américain.

Le président américain a ainsi dû admettre que les suspects détenus actuellement à Guantanamo, qui ne peuvent actuellement être jugés mais continuent à être dangereux, représentaient "le problème le plus difficile" pour son administration. "Je ne libérerai pas des gens qui représentent un danger pour les Américains", a assuré Barack Obama.

Signe de la rupture complète affichée vis-à-vis de la politique menée par son prédécesseur, l’actuel président américain s'est par ailleurs prononcé contre la constitution d'une commission indépendante sur l'ère Bush. L'ancien vice-président, Dick Cheney, n'a pas tardé à réagir, affirmant qu'il soutenait la politique menée par l'administration Bush pour lutter contre le terrorisme et qu'il reprendrait les mêmes décisions "sans hésitation".