GTA, Call of Duty... ces méchants de jeux vidéo qui portent plainte

  • A
  • A
GTA, Call of Duty... ces méchants de jeux vidéo qui portent plainte
Partagez sur :

Orgueil ou droit à l’image ? Chagrinés d’être représentés comme des barbares à l’écran, plusieurs personnalités ont récemment porté plainte contre leurs avatars virtuels.

Call of Duty, le jeu vidéo le plus vendu en 2015 est visé cette semaine par une plainte pour "atteinte à l'honneur". En cause, la présence d'un véritable seigneur de guerre angolais dans le jeu. Mafieux, dictateurs, seigneurs de guerre ou popstars... Retour sur ces précédentes affaires de méchants ayant décidé de porter plainte contre leurs avatars virtuels. 

  • Un seigneur de guerre angolais contre Call of Duty "Black Ops II". C'est une figure centrale de la guerre civile en Angola, un ex-allié des Etats-Unis pendant la guerre froide. Jonas Savimbi, ancien seigneur de guerre angolais apparaît dans le jeu GTA, et ça ne plait pas à ses enfants qui résident aujourd'hui en France et ont décidé de porter l'affaire en justice. L'un d'eux affirme que des joueurs dans la rue l'ont récemment pris pour son père, que l'on voit dans le jeu tuer un soldat à la machette. Le résultat de cette plainte pour diffamation - la première de ce genre en France - sera connu le 24 mars. 

  • Un dictateur panaméen contre Call of Duty "Black Ops II"Ex-agent double pour Cuba et pour la CIA, il croupit actuellement dans les geôles panaméennes. Un méchant de jeu vidéo parfait, si ce n’est que le personnage existe réellement et a même été dictateur militaire du Panama entre 1983 et 1989. Lorsqu'il se reconnaît dans Call of DutyManuel Noriega, 80 ans, porte plainte contre le jeu, l'un des plus vendus au monde. Dans l'intrigue, il y est tour à tour kidnappeur, assassin puis ennemi de la nation. Pas vraiment du goût de l’intéressé qui demande en 2014 à être rétribué pour l'utilisation de son image. Une plainte alors jugée frivole par le juge californien en charge de l'affaire. 

  • La fille d'un mafieux new-yorkais contre GTA V. En 2014 également, Karen Gravano attaque GTA V et les accuse de s'être inspiré de sa vie pour le personnage d'Antonia Bottino. Comme elle, cet avatar virtuel est l'ancienne fille d'un grand mafieux new-yorkais, repenti et ayant aidé la police à démanteler un pan de cette mafia. Comme elle encore, le personnage du jeu est candidate dans une émission de télé-réalité alors que Karen Gravano a été pendant trois ans l'une des stars du télécrochet "Mob Wives". La jeune femme porte plainte et réclame donc 40 millions de dollars de dommages et intérêts. Elle n'obtient pas gain de cause. 

  • La popstar Lindsay Lohan contre GTA VAguicheuse, pleurnicheuse, la starlette est montrée comme une popstar désagréable dont il faut assouvir les caprices et protéger des paparazzis. Les scénaristes de GTA V l'ont surnommée "Lacey Jonas", mais les ressemblances avec la véritable chanteuse sont nombreuses : même look, mêmes habitudes et même suite dans l'hôtel hollywoodien du Château Marmont. Vexée, Lindsay Lohan porte plainte pour contrefaçon en juillet 2015. La justice qualifie la plainte de frivole, et soupçonne la star d'avoir voulu se faire de la publicité. 

  • Un neurochirurgien contre MetalGear Solid V. Il apparaît dans les premières secondes de la bande annonce du jeu vidéo. Blouse blanche de chirurgien, petites lunettes rondes et crâne dégarni, ce personnage est la copie conforme d'un véritable neurochirurgien italien qui mène une vie paisible à Turin. Connu dans le milieu médical pour son projet de réaliser une greffe de tête d'ici 2017, Serge Canavero tombe des nues lorsque des gamers du forum NeoGAF font le rapprochement entre lui et le jeu. Un comble pour le médecin qui porte alors plainte en avril 2015 et qui se dit ébahi d'avoir acquis plus de notoriété avec MetalGear Solid V qu'avec son projet de greffe.