Grippe A : l'ONU condamne les mises en quarantaine "discriminatoires"

  • A
  • A
Grippe A : l'ONU condamne les mises en quarantaine "discriminatoires"
Partagez sur :

Le Haut commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme a condamné vendredi les mises en quarantaine sur des critères de nationalité, "clairement dicriminatoires", pour lutter contre la grippe A. Le bilan établi vendredi par l'OMS est de 3.440 cas dans 29 pays.

"Personne ne devrait être placé en quarantaine seulement en raison de sa nationalité", a déclaré vendredi à Genève le porte-parole du Haut commissariat de l’ONU pour les droits de l’homme, Rupert Colville, en référence aux cas de Mexicains retenus en Chine. "Ce serait inacceptable et clairement une discrimination, avec des effets négatifs tangibles pour les droits de la personne, ainsi que des pertes économiques, par exemple en ce qui concerne les voyages d'affaires", a-t-il ajouté. Le Mexique avait rapatrié mardi, depuis la Chine, à bord d'un avion charter certains de ses ressortissants placés en quarantaine.

Pour autant depuis quelques jours, l’Organisation mondiale de la santé appelle à ne pas baisser la vigilance face à la grippe A. Nouvelle illustration jeudi avec cette projection alarmiste donnée par le n°2 de l’OMS : en cas de pandémie, "selon une estimation raisonnable, un tiers de la population (mondiale) serait contaminée". Et même si la maladie était peu virulente, le nombre de personnes qui présenteraient des complications et décéderaient serait très important.

Dans le dernier décompte publié samedi par l’Organisation mondiale de la santé, 3.440 cas de grippe A ont été officiellement confirmés dans le monde, dont 48 mortels, et 29 pays sont touchés par la maladie. Parmi eux : les Etats-Unis (1.639, dont deux mortels), le Mexique (1.364, cas, dont 45 mortels), le Canada (242, dont une mortel), l'Espagne (88), le Royaume-Uni (34), la France (12), l'Allemagne (11), Israël (7), le Brésil (6) l'Italie (6), la Nouvelle-Zélande (5), les Pays-Bas (3), la Corée du Sud (3), le Japon (3), le Salvador (2), l'Autriche (1), la Suisse (1), le Danemark (1), le Portugal (1), la Chine avec Hong-Kong (1), le Costa Rica (1), l'Irlande (1), le Guatemala (1), la Colombie (1), la Suède (1) et la Pologne (1).

Au Mexique, épicentre de la maladie, les lycées et universités, cinémas, théâtres, bars et discothèques ont rouvert leurs portes. L'épidémie de grippe A pourrait coûter au final à ce pays 2,3 milliards d’euros au Mexique, soit entre 0,3 et 0,5% de son PIB.

>> Le point sur la situation en France