Grimsvötn crache beaucoup de cendres

  • A
  • A
Grimsvötn crache beaucoup de cendres
@ REUTERS
Partagez sur :

La cendre s'est répandue sur une bonne partie de l’Islande. L’éruption pourrait durer deux semaines.

Le nuage continue de grossir. Le volcan islandais Grimsvötn, entré en éruption samedi, continue lundi matin de cracher beaucoup de cendres qui retombent désormais sur une importante partie de l'île. Elles ont même touché la capitale Reykjavik, à 400 km du cratère, selon les services météorologiques.

Les images du volcan, vu du ciel :



"Le Grimsvoetn est toujours en activité et même si la puissance de l'éruption est inférieure à ce qu'elle était hier (dimanche) matin, elle est comparable à ce qu'elle était la nuit dernière", à environ 10 km d'altitude, a déclaré le géophysicien Einar Kjartansson, de l'Institut météorologique islandais.

"Impossible" de réellement prévoir

"La cendre s'est répandue sur une bonne partie du pays. Il y avait de la cendre sur Reykjavik la nuit dernière, mais il n'y en a plus", a-t-il ajouté. Einar Kjartansson a par ailleurs estimé que l'éruption pourrait durer "une semaine ou deux", mais a souligné qu'il était "impossible" de réellement prévoir cette durée.

23.05.Volcan-Grimsvotn.9306

© REUTERS

"Les spécialistes prédisent que la cendre peut se diriger vers l'Europe plus tard dans la semaine, mais ce n'est qu'une possibilité, ce n'est pas garanti", a-t-il ajouté. Les dernières éruptions du Grimsvoetn, le volcan le plus actif d'Islande, ont été courtes et d'une intensité qui a rapidement décru après de premières heures puissantes.

Une épaisse couche de cendres

L'éruption qui a débuté samedi a été très forte, le nuage de fumée et de cendres s'est rapidement élevé à une vingtaine de kilomètres de haut, mais il est retombé dimanche et oscillait entre 10 km et 15 km d'altitude. La région aux alentours du volcan a été rapidement recouverte d'une épaisse couche de cendres.

"La visibilité à Kirkjubaejarklaustur, un village à environ 70 km du cratère, est très limitée et il en est de même avec les îles Westmann " situées au sud-est de l'Islande, a-t-il indiqué. Les météorologues islandais ont indiqué que les vents d'altitude poussaient la cendre vers le nord, tandis que plus près du sol, les cendres sont soufflées vers le sud et le sud-ouest et ont tendance à se déposer rapidement sur terre, représentant une moindre menace pour l'espace aérien.