Grèce : les négociations progressent

  • A
  • A
Grèce : les négociations progressent
"Un accord tarde, ce n'est pas facile. MM. Georges Papandréou et Antonis Samaras sont en contact permanent et essaient de trouver les solutions nécessaires", selon une source gouvernementale
Partagez sur :

Papandréou et l’opposition seraient parvenus à un accord sur le nom du prochain 1er ministre.

Le nom du prochain Premier ministre pourrait être connu dès mardi matin, lors d'une réunion du gouvernement à 10 heures. Lundi en début de soirée, un responsable avait confié sous le sceau de l'anonymat qu'aucun accord n'avait été trouvé pour le moment, mais que les discussions se déroulaient "dans un esprit constructif".   

Malgré la semaine de crise depuis l’annonce d’un référendum, finalement avorté, le 31 octobre, un nom circule déjà pour succéder à Georges Papandréou, selon la chaîne de télévision Net.

Papademos pressenti

"Lucas Papademos sera dès demain le nouveau Premier ministre du pays après l'accord conclu entre le Premier ministre sortant Georges Papandreou et le chef de l'opposition conservatrice Antonis Samaras la nuit dernière", écrivait par ailleurs lundi le quotidien Ta Nea de centre-gauche, sans citer ses sources. 

"Qui est le Premier ministre le plus probable? Toutes les sources disent que Lucas Papademos est la personne qui acceptera de remplir ce rôle", indiquait de son côté le journal Ethnos.     

Lucas Papademos, est l’ancien vice-président de la Banque centrale européenne (2002-2010) et ex-gouverneur de la Banque centrale grecque (1994-2002), bras droit de Jean-Claude Trichet et conseiller de Georges Papandréou. En tant qu'ancien gouverneur de la Banque de Grèce, il a supervisé les efforts déployés par Athènes pour entrer dans la zone euro et est le conseiller de Papandreou depuis son départ de la BCE.

"Des approches positives"

"Un accord tarde, ce n'est pas facile. MM. Georges Papandréou et Antonis Samaras sont en contact permanent et essaient de trouver les solutions nécessaires", a cependant affirmé lundi soir une source gouvernementale. "Si nécessaire, cela durera jusqu'à demain" a-t-elle ajouté. 

Le porte-parole du gouvernement sortant, Ilias Mosialos, s'est pour sa part contenté de déclarer dans un communiqué que les tractations entre les deux partis avaient dégagé "des approches positives pour la désignation du nouveau Premier ministre".