Grèce : la pression de la rue ne retombe pas

  • A
  • A
Grèce : la pression de la rue ne retombe pas
@ Reuters
Partagez sur :

Des milliers de manifestants ont protesté contre le budget d'austérité débattu au Parlement.

Des milliers de personnes ont manifesté devant le Parlement à Athènes mardi pour exprimer leur colère contre le budget d’austérité exigé par les créanciers internationaux de la Grèce afin de lui éviter la faillite. Au même moment, l'Union européenne a haussé le ton pour que les députés grecs avalisent ce texte en agitant le chiffon rouge d'une faillite immédiate de la Grèce si l'impopulaire plan d'austérité n'était pas voté.

En marge de cette manifestation, un groupe de jeunes a jeté divers projectiles sur les forces anti-émeutes sur la place Syntagma, qui ont répondu en tirant des salves de gaz lacrymogènes. Au moins une personne a été blessée, selon les autorités.

Des vidéos des émeutes ont été diffusées déjà sur le net :

Le Parlement entouré de forces anti-émeutes

Les députés doivent se prononcer par vote mercredi et jeudi sur une nouvelle cure d'austérité consistant en coupes claires dans les dépenses de l'Etat, alourdissement de la fiscalité et privatisations. Mais les syndicats s’opposent fermement au contenu de ce plan, qui annonce des hausses d’impôt et des privatisations en masse. Le projet de loi prévoit des économies de 28,4 milliards d'euros et des privatisations de 50 milliards d'ici 2015. Des mesures d'austérité destinées à sécuriser le versement par l‘Union européenne et le FMI d'une nouvelle tranche d'argent frais à la Grèce, qui, sans cela, se retrouverait en risque de défaut de paiement en juillet.

Mercredi, les Indignés, un mouvement de résistance populaire né via les réseaux sociaux, qui se veut hors syndicats et hors partis, ont prévu de grands rassemblements sur la place Syntagma, où se trouve le parlement, qu'ils souhaiteraient encercler symboliquement pour empêcher le vote.