Grande-Bretagne : les surprises du gouvernement May

  • A
  • A
Grande-Bretagne : les surprises du gouvernement May
La nouvelle Premier ministre, qui a succédé à David Cameron, a nommé Boris Johnson aux Affaires étrangères, à l’étonnement général.@ JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

La nouvelle Premier ministre, qui a succédé à David Cameron, a nommé Boris Johnson aux Affaires étrangères, à l’étonnement général.

Elle commence son mandat avec quelques surprises. Theresa May, qui a succédé mercredi à David Cameron à la tête du gouvernement britannique, a commencé à constituer son équipe. Parmi sa garde rapprochée, des pro-UE, mais aussi beaucoup de pro-Brexit, comme l’ancien maire de Londres Boris Johnson.

Boris Johnson aux Affaires étrangères. Il est la surprise de ce nouveau gouvernement. L'ex-maire de Londres a été nommé mercredi ministre des Affaires étrangères. Après avoir stupéfié le monde en menant le camp du Brexit à la victoire, puis en renonçant finalement à briguer le poste de Premier ministre, le voici donc à la tête de la diplomatie britannique. Un spectaculaire rebondissement pour celui dont la carrière semblait déjà enterrée.

Reste à découvrir maintenant ses talents en matière de diplomatie internationale, alors que le Royaume-Uni doit négocier sa sortie de l'Union européenne. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault a dit, sur jeudi Europe 1, ne pas être inquiet de cette nomination, tout en soulignant avoir besoin d'un partenaire "clair, crédible et fiable". "Vous avez vu quel a été son style pendant la campagne ? Il a beaucoup menti aux Britanniques. Maintenant, c'est lui qui est au pied du mur pour défendre son pays, mais aussi pour que la relation avec l’Europe soit claire", a relevé le chef de la diplomatie française.

Philip Hammond, numéro deux du gouvernement. A 60 ans, Philip Hammond devient le numéro 2 du gouvernement de Theresa May avec le poste de ministre des Finances. Depuis 2010 et le retour des conservateurs au pouvoir, il a successivement occupé les postes de ministre des Transports, de la Défense et des Affaires étrangères (depuis juillet 2014). Soutien de la première heure de Theresa May dans la course à Downing Street, il est récompensé pour sa fidélité et son sérieux, qui pourrait rassurer les marchés. Eurosceptique notoire, il était resté loyal à David Cameron qui a milité pour rester dans l'UE. Mais comme Theresa May, il ne s'était engagé que très peu dans la campagne et était resté en retrait, fidèle à son caractère discret et à ses convictions.  

David Davis, au ministère du Brexit. L'ancien président du Parti conservateur et ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes David Davis, 67 ans, a été nommé à la tête d'un nouveau ministère, celui de la Sortie de l'Union européenne. Il devra donc travailler en étroite collaboration avec Boris Johnson. Elu député pour la première fois en 1987, il a défendu le Brexit. Figure controversée, il a milité pour le rétablissement de la peine de mort et contre l'adoption par les homosexuels.

Amber Rudd, à l'Intérieur et seule femme. Elle a la réputation d'être fiable et efficace. L'ancienne ministre de l'Energie de David Cameron, Amber Rudd, 52 ans, a été nommée ministre de l'Intérieur, s'imposant comme l'une des figures féminines de premier plan du gouvernement de Theresa May.  Elue députée en 2010 après une carrière dans la finance et le journalisme économique, elle a soutenu Theresa May dans sa course au pouvoir. Durant la campagne du référendum, Amber Rudd s'est faite l'ardente défenseure d'un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, se distinguant à plusieurs reprises lors de débats télévisées.

Le magazine conservateur The Spectator l'élit "ministre de l'année 2015" pour son action à la tête du ministère de l'Energie, soulignant ses compétences de gestionnaire. Elle est la seule femme, avec la Premier ministre, du gouvernement de Theresa May.

Michael Fallon, à la Défense. Michael Fallon, 64 ans, est reconduit au ministère de la Défense, poste qu'il occupe depuis juillet 2014. Elu du Parlement britannique depuis 1997, il a auparavant occupé les postes de secrétaire d'Etat à l'Energie et de secrétaire d'Etat à la Défense dans le gouvernement de Theresa May. Il s'était prononcé contre le Brexit, qui selon lui risque d'affaiblir "la sécurité collective de l'Occident".

Liam Fox, au Commerce international. Champion des valeurs traditionnelles au sein du Parti conservateur, et eurosceptique notoire, l'ancien ministre de la Défense de 54 ans Liam Fox hérite du portefeuille du Commerce international. Lui, qui avait brigué la présidence des Tories en 2005 face à David Cameron, a fait campagne en faveur du Brexit. Il a étudié la médecine à l'université de Glasgow avant de devenir généraliste. Il a été élu député en 1992. Avec l'arrivée de David Cameron au 10 Downing Street en 2010, il est nommé ministre de la Défense, un poste qu'il sera contraint de quitter un an plus tard après un scandale sur divers conflits d'intérêt.