Gingrich remporte la Caroline du Sud

  • A
  • A
Gingrich remporte la Caroline du Sud
La victoire écrasante de Newt Gingrich en Caroline du Sud relance la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle.@ REUTERS
Partagez sur :

Sa victoire écrasante relance la course à l'investiture républicaine pour la présidentielle.

Mitt Romney n'est plus le favori incontesté de la primaire républicaine aux Etats-Unis. L'ancien président de la Chambre des représentants, Newt Gingrichn a largement remporté samedi la primaire républicaine de Caroline du Sud. Une victoire qui relance la course à l'investiture républicaine.

Après le dépouillement de la quasi totalité des votes, Gingrich est crédité de 40% des voix, devant Mitt Romney, qui remporte 28% des suffrages - après avoir gagné la primaire du New Hampshire. L'ancien sénateur de Pennsylvanie Rick Santorum - qui a remporté la primaire dans l'Iowa -  arrive en troisième position avec 17% des voix, devant le Texan "libertarien" Ron Paul, qui totalise 13% des votes.

En remportant haut la main la troisième étape du processus de désignation de l'adversaire de Barack Obama à la présidentielle du 6 novembre, Gingrich marque des points dans une primaire qui semblait jusqu'à cette semaine jouée d'avance. Outre son caractère symbolique - depuis 1980, tous les républicains arrivés en tête en Caroline du Sud ont ensuite été investis par le parti -, sa victoire renverse la donne avant la primaire cruciale de Floride qui se tiendra le 31 janvier prochain.   

S'exprimant peu après l'annonce des résultats, Newt Gingrich a épinglé tour à tour ses adversaires, le président Barack Obama, la presse et les juges. "Nous n'avons pas les sommes d'argent que possède au moins un des candidats. Mais nous avons les idées et nous avons le peuple", s'est-il félicité, décrochant une pique à Mitt Romney, millionnaire, qui dispose d'un budget de campagne supérieur aux autres candidats.

Mitt Romney ne s'avoue pas vaincu

Loin de s'avouer vaincu tout en reconnaissant que la course à l'investiture serait longue, Mitt Romney a assuré qu'il continuerait à se battre. "La course n'en sera que plus intéressante", a-t-il lancé à ses partisans. Malgré son organisation hors pair et ses moyens financiers, il a été victime dans les derniers jours de la campagne des talents de polémiste démontrés par Newt Gingrich lors des débats télévisés et d'une controverse sur sa déclaration de revenus, qu'il s'est finalement engagée à publier, mais seulement en avril prochain.

Longtemps donné gagnant, avec jusqu'à 20 points d'avance dans les sondages, Mitt Romney a également subi deux coups durs avec le retrait de Rick Perry, rallié à Gingrich et la perte des caucus de l'Iowa dont les premiers résultats l'avaient pourtant donné vainqueur.

Romney pourrait toutefois retrouver des couleurs et renouer avec la victoire en Floride, un Etat à l'électorat traditionnellement plus modéré que la Caroline du Sud, où son budget de campagne pourrait faire la différence.