Ghouta : Macron demande à Poutine de faire pression sur Damas de façon "réelle et concrète"

  • A
  • A
Ghouta : Macron demande à Poutine de faire pression sur Damas de façon "réelle et concrète"
La Ghouta orientale est visée par des raids du régime syrien depuis la mi-février.@ STRINGER / AFP
Partagez sur :

Le chef de l'État a demandé à la Russie de "démontrer la pleine crédibilité de ses engagements" à propos de la trêve dans la Ghouta orientale, votée à l'ONU.

Emmanuel Macron a appelé lundi le président russe Vladimir Poutine à "prendre des mesures réelles et concrètes" pour que le régime syrien "accepte sans ambiguïté" une trêve dans la Ghouta orientale.

"Aucune évaluation" des victimes réalisée. Le président français demande en outre à la Russie de "démontrer la pleine crédibilité de ses engagements" alors "qu'aucune évacuation des blessés et malades n'a été à ce stade autorisée par le régime" de Bachar al-Assad, précise l'Élysée dans un communiqué.

Le régime syrien doit cesser "immédiatement" les bombardements. Au cours de ce deuxième entretien téléphonique avec Vladimir Poutine en une semaine, Emmanuel Macron "a indiqué la nécessité pour la Russie de prendre des mesures réelles et concrètes pour que le régime syrien, qui lui doit sa survie, accepte sans ambiguïté la mise en oeuvre de la résolution 2401 (...) et cesse immédiatement les bombardements indiscriminés et le siège contre les civils", selon le texte.

Interrogations sur le convoi humanitaire destiné à la région. L'Élysée considère que la Russie et l'Iran, les deux alliés les plus proches du régime syrien, "sont les deux pays qui peuvent faire bouger les choses s'ils s'engagent". Emmanuel Macron a demandé à ce que les convois humanitaires puissent "être acheminés sans entrave et sans davantage de délais à toutes les populations qui en ont besoin". Paris a indiqué chercher à confirmer qu'un premier convoi d'aide était entré lundi dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).