Ghesquière et Taponier sont libres

  • A
  • A
Ghesquière et Taponier sont libres
Partagez sur :

Les deux journalistes français étaient otages en Afghanistan depuis 547 jours.

Ils étaient privés de liberté depuis 547 jours. Enlevés le 30 décembre 2009, sur une route au nord-est de Kaboul, en Afghanistan, les deux journalistes de France Télévisions, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ont été libérés mercredi.

Peu avant 15h30, l’Elysée a officialisé la nouvelle par un communiqué. Le président de la République s’est "réjoui" de la libération des deux hommes et a dit "remercier" Hamid Karzaï pour "la gestion de cette crise". Le président afghan s'est lui aussi félicité de la libération des deux otages, a annoncé un porte-parole de la présidence afghane.

L'Assemblée applaudit

Dès 15h09, Reporters sans frontières annonçait sur son compte Twitter : "Hervé et Stéphane seraient libérés". Dans la foulée, à 15h20, c'était au tour de Bernard Accoyer, de déclarer, en direct de l’Assemblée nationale : "le Premier ministre François Fillon et le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé viennent de quitter l'hémicycle. Selon les informations qui nous parviennent, il s'agit d'une bonne nouvelle puisque les deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, seraient libérés", déclenchant une standing ovation de l’assemblée.

Les deux journalistes français sont actuellement à l'hôpital militaire français de Kaboul, selon les informations d'Europe 1. "Nos deux otages sont en bonne santé et ils seront dans quelques heures sur le sol français", a précisé François Fillon depuis l'Assemblée nationale.

La déclaration de François Fillon :

Ils devraient arriver jeudi selon une source proche du dossier. Libérés dans la matinée, les deux journalistes ont été pris en charge par la DGSE sur place. La France attendait pour divulguer l'information que les familles soient prévenues officiellement. Leur accompagnateur afghan, Reza Din, a aussi été libéré mercredi, selon le communiqué de l'Elysée.

"J'attends l'appel d'Hervé"

"C'est vraiment une explosion de joie. Je ne contrôle plus rien", s'est réjoui la compagne d'Hervé Ghesquière, Béatrice Coulon, sur I-Télé. "J'attends l'appel d'Hervé. Je n'ai pas eu de nouvelles d'eux dernièrement. J'en avais régulièrement pendant leur capture, ils allaient plutôt bien", a-t-elle ajouté, affirmant par ailleurs que le président de la République, qui l'a appelée pour la prévenir, serait présent jeudi matin, vers 8 heures à Villacoublay pour les accueillir.

La plupart des proches étaient présents au grand rassemblement organisé à Paris pour l'appel à leur libération mercredi. Moins d'une heure avant l'annonce de leur libération, Florence Aubenas avait lu publiquement un message de soutien de l'ancien président Jacques Chirac. Il est "de tout coeur avec nous", avait dit l'ex-otage, qui avait été retenue cinq mois en Afghanistan.

Présente dans le cortège, Arlette Taponier, la mère de Stéphane Taponier, avait du mal à y croire également. "C'est tellement merveilleux", a-t-elle avoué sur I-Télé.