Ghana : sans ordinateur, un professeur dessine au tableau l'interface de Word

  • A
  • A
Ghana : sans ordinateur, un professeur dessine au tableau l'interface de Word
Onglets, options, cadre du traitement de texte… Richard Appiah Akoto a dessiné minutieusement l'interface de Word.@ Facebook Richard Appiah Akoto
Partagez sur :

Pour apprendre à ses élèves à utiliser Microsoft Word sans ordinateur, ce professeur ghanéen a dessiné au tableau noir l'interface du logiciel. Microsoft a promis de lui apporter son aide.

Comment apprendre à ses élèves à utiliser un logiciel… sans ordinateur ? Au Ghana, un professeur en technologie de l'information et de la communication essaie quotidiennement de relever ce défi.

Microsoft Word à la craie. Il y a deux semaines, Richard Appiah Akoto, qui enseigne dans un collège de Sekyedomase (à environ 2h30 de la seconde ville du pays, Kumasi, au sud du Ghana), a posté sur son compte Facebook plusieurs photos, qui ont depuis fait le tour des réseaux sociaux. Et pour cause : elles ont de quoi surprendre, et susciter l'admiration. On y voit le professeur s'employer à dessiner minutieusement, avec des craies de couleurs, sur son tableau noir, l'interface du logiciel de traitement de texte Microsoft Word.

Un enseignement capital. Les clichés dénotent le manque de moyens des écoles publiques ghanéennes. Pourtant, depuis 2011, la loi du pays conditionne l'accès au lycée à l'obtention d'un examen national, qui comprend une épreuve de technologie de l'information et de la communication. Pour le professeur, appelé Owura Kwadwo Hottish sur les réseaux sociaux, apprendre à ses élèves à utiliser le logiciel est donc capital. 

Des photos partagées en masse. Richard Appiah Akoto n'en est pas à son coup d'essai. Interrogé par le site Quartz, il explique : "Je le fais chaque fois que je donne cours. J'aime poster des photos sur Facebook, donc j'ai voulu partager celle-ci. Je ne pensais pas attirer l'attention de tant de gens." Deux semaines après leur publication, ses photos ont été aimées et partagées des milliers de fois.

Microsoft s'engage à l'aider. Sur les réseaux sociaux, le professeur a reçu une vague de messages de soutien, les uns saluant son abnégation, les autres s'alarmant de la précarité de l'enseignement au Ghana. Émue par son histoire, une entreprise africaine a décidé de solliciter directement Microsoft. Sur Twitter, le géant américain de l'information a promis "d'équiper le professeur avec un modèle de l'un de [ses] partenaires". Richard Appiah Akoto a toutefois indiqué que, pour parvenir à enseigner efficacement à ses élèves, il avait besoin de cinquante ordinateurs…