Gérard Depardieu dans une série télévisée russe

  • A
  • A
Gérard Depardieu dans une série télévisée russe
Gérard Depardieu s'était vu octroyer la nationalité russe en janvier 2013 par le président russe Vladimir Poutine.@ Reuters
Partagez sur :

Cette sitcom est très populaire parmi les jeunes russes. Il joue un homme qui souffre de dédoublement de la personnalité.

L'INFO. C'est une première dans sa très longue carrière. Gérard Depardieu, citoyen russe depuis un an, a tourné dans une série télévisée comique en Russie, a annoncé vendredi la chaîne privée TNT qui s'apprête à diffuser la nouvelle saison de la sitcom. "La première série télévisée au monde avec Gérard Depardieu" sera diffusée en Russie à partir de lundi, précise la chaîne dans un communiqué publié sur son site.

"Parfait" dans le rôle. Dans la série "Zaïtsev+1", très populaire parmi les jeunes Russes, Gérard Depardieu a joué le rôle de Jora, le père du personnage principal, un jeune homme qui souffre de dédoublement de la personnalité. Dans un entretien au journal Komsomolskaïa Pravda, l'acteur a précisé avoir tourné en français et que ses propos seraient doublés. "Mais les phrases clés qu'il fallait dire en russe ont été transcrites pour moi sur des grandes feuilles de papier", a-t-l raconté. "Nous avons compris que personne parmi les acteurs russes ne convenait pour ce rôle", alors que Gérard Depardieu s'est avéré d'être "parfait", a déclaré de son côté l'adjoint au producteur général de la chaîne, Evgueni Nikichov sur le site de la chaîne. Gérard Depardieu "est un homme qui aime beaucoup la liberté et les aventures, et la série et son personnage sont très proches de lui", a-t-il expliqué.

"Le tournage de cette série m'a apporté un grand plaisir (...). C'est magnifique qu'on y sente l'esprit de la jeunesse.  C'est un honneur pour moi de jouer dans 'Zaïtsev+1'", a déclaré Gérard Depardieu, selon ses propos traduits en russe, cités dans le communiqué. "Je me sens très bien en Russie", a-t-il ajouté.

sur le même sujet, sujet,

INTERVIEW - Depardieu : "je ne suis jamais parti"