Georges Ayache : "Trump était dangereux parce qu'imprévisible, maintenant, il n'est que trop prévisible"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le spécialiste en relations internationales ne voit personne s'habituer au style de Trump, mais sur le fond, il ne prophétise ni plus ni moins qu'une "guerilla" avec les Démocrates et pas d'impeachment.

INTERVIEW

Pendant un an, en campagne, Donald Trump a dit ce qu'il allait faire s'il était élu président des Etats-Unis. Dès son investiture, il a commencé à faire ce qu'il a dit.Sur l'Iran, l'Europe, la régulation financière, l'immigration, la santé, il opère un retour un détricotage de l'héritage d'Obama en gardant son slogan "America first". Qualifié de fou, d'imprévisible, il sidère et pourtant il suit sa ligne. Dans C'est arrivé cette semaine, Georges Ayache, avocat, ancien diplomate spécialiste des relations nationales a donné sa lecture des premiers jours au pouvoir du nouveau président des Etats-Unis.

"Il fait ce qu'il a dit et personne ne s'y attendait". La sidération est toujours de mise pour le spécialiste. "On est tous désorientés. On l'a été pendant la campagne. On ne croyait pas à la candidature de Trump. La plupart des spécialistes se sont trompés, moi le premier, maintenant, on se trompe également sur ce qu'il va faire. Jusqu'à maintenant, il était dangereux parce qu'imprévisible, maintenant, il n'est que trop prévisible. Il fait ce qu'il a dit et personne ne s'y attendait", résume Georges Ayache.

Entendu sur Europe 1
Tous les présidents américains depuis Kennedy ont voulu l'éclatement de l'Europe.

Guerilla et lutte sociétale. Trump tweete à tour de bras, Trump présente ses décrets en vidéo. C'est un nouveau style "plus abrupte, plus vulgaire" auquel "les gens ne s'habitueront pas" mais sur le fond, pour l'Europe en particulier, sa politique n'est pas si nouvelle, rappelle l'ancien diplomate : "Tous les présidents américains depuis Kennedy ont voulu l'éclatement de l'Europe." C'est d'autant plus visible quand il se déclare favorable au Brexit. "Il dit tout haut ce que ses prédécesseurs ont fait tout bas." Sur le plan de la politique nationale, avec des démocrates minoritaires au Congrès, Georges Ayache prophétise une "guerilla permanente sur fond de lutte sociétale, jusqu'au moment, peut-être, où il y aura une pomme de discorde qui va cristalliser les oppositions et ramener dans l'opposition certains Républicains."

Pas d'impeachment sauf scandale. Le spécialiste ne va pas jusqu'à imaginer un impeachment : "Il faut vraiment un problème particulier, du genre Fillon si j'ose dire. Fillon n'est pas président mais s'il arrivait quelque chose de ce genre (à Trump), il pourrait y avoir un processus très long et compliqué d'impeachment."