GB : les notes de frais des députés sur Internet

  • A
  • A
GB : les notes de frais des députés sur Internet
Partagez sur :

Le Parlement britannique a cependant masqué les données confidentielles des députés, ce qui relance la polémique.

Plus d’un million de documents relatifs aux notes de frais des députés britanniques ont étémis en ligne jeudi par la Chambre des Communes. Pour chacun des 646 députés figurent dans le détail les dépenses qui leur ont été remboursées au cours des quatre dernières années. Chaque internaute peut donc savoir quel est le montant du loyer d’un député, avoir accès à sa facture d’électricité ou à sa note de téléphone.

Mais certaines informations ont été volontairement supprimées. Il est ainsi impossible de connaître l’adresse des élus par exemple. Ce sont des informations d’ordre privé qui n'ont pas à être rendues publiques, a jugé le Parlement.

Le Daily Telegraph, tabloïde à l'origine du scandale des notes de frais, considère qu'au contraire ces informations sont cruciales. Selon lui, c’est précisément grâce à la lecture des notes de frais dans leur intégralité qu’il a pu se rendre compte, entre autres, qu’une député travailliste s'était fait rembourser l’entretien d’une maison située à plus de cent kilomètres de sa circonscription et du siège du Parlement.

De même, il est fort probable que, sans les révélations du Daily Telegraph, la secrétaire d’Etat au Trésor serait toujours à son poste. Mercredi, Kittie Ussher a annoncé sa démission du gouvernement. Selon un article publié à la une du Telegraph jeudi matin, la députée travailliste aurait abusé du système des notes de frais pour ne pas payer d’impôt sur la plus value réalisée lors de la vente de sa maison.

Europe1.fr avec Amandine Alexandre