GB : les "Lib-Dém" s’effondrent

  • A
  • A
GB : les "Lib-Dém" s’effondrent
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le parti tombe à 15% des voix lors des élections locales, les Indépendantistes écossais percent.

Selon les premiers dépouillements, les Libéraux-Démocrates, surprenants deuxièmes des élections législatives de 2010, ont subi un échec historique aux élections locales en Grande-Bretagne jeudi. Les indépendantistes écossais font une percée. Plus de 8.000 sièges étaient en jeu.

Déroute des Libéraux-Démocrates

Le résultat est sans appel. Avec 15% des voix, les Libéraux-Démocrates enregistrent leur pire score à des élections locales depuis 1988. Ils perdent 263 sièges dans 102 conseils municipaux. Le parti a notamment perdu le contrôle de Sheffield, fief du vice-Premier ministre Nick Clegg.

Cet échec s’explique par la chute de la popularité du parti depuis son arrivée au pouvoir, au sein d’une coalition avec les Conservateurs, il y a tout juste un an. "Nous avons pris une vraie raclée hier soir et il nous faudra en tirer les leçons", a déclaré Nick Clegg. Selon lui, c’est sur son parti que les électeurs ont "rejeté la responsabilité" du "plan de réduction du déficit budgétaire" que le gouvernement doit mettre en place.

Les Travaillistes arrivent en tête

Avec 37% des voix, les Travaillistes (Labour) peuvent se satisfaire d’être le premier parti de l’élection. "Au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, le Labour enregistre des gains et revient. Je le dis à David Camerone et Nick Clegg : vous devez écouter les gens", a déclaré le leader travailliste Ed Miliband, selon le journal The Guardian.

Le parti gagnait, selon les premiers résultats, 295 sièges sur l’ensemble du pays. Un succès à mettre en rapport avec la défaite subie par Gordon Brown l’an passé, et qui avait contraints les Travaillistes à quitter le pouvoir après treize ans de domination.

Plein forme pour les indépendantistes écossais

Le Scottish National Party (SNP) a enregistré des gains importants au Parlement écossais, progressant de 24 sièges. Selon la BBC, le parti pourrait prendre le contrôle du parlement écossais, ce qui pourrait avoir des conséquences politiques lourdes : le SNP pourrait organiser un référendum sur l'indépendance de l’Écosse, rattachée depuis trois siècles à l'Angleterre.

Les Tories se maintiennent

Avec 35% des voix, les Conservateurs (Tories) enregistrent un score légèrement inférieur à celui des législatives de 2010 (36,1%). Un résultat dont ils peuvent néanmoins se satisfaire, tant le gouvernement de David Cameron est décrié pour son plan de rigueur ou sa réforme des droits d’entrée à l’université dont le montant a été triplé.